La candidate du Bloc québécois dans Trois-Rivières, Louise Charbonneau, a inauguré samedi son local électoral, sur la rue des Forges.

La bloquiste Louise Charbonneau ouvre son local électoral à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Alors que la campagne électorale fédérale a bien pris son envol, la candidate du Bloc québécois dans Trois-Rivières, Louise Charbonneau, a inauguré samedi son local électoral, sur la rue des Forges.

«Je suis très stimulée (par la campagne). Plus je rencontre de gens et plus j’adore ça. Plus ça avance et plus j’ai d’énergie. Je pense que ça me va comme un gant (la politique)», indique Mme Charbonneau.

Cette dernière tentera, le 21 octobre prochain, de détrôner Robert Aubin, député du NPD à Trois-Rivières depuis 2011. Elle doit également se mesurer à Yves Lévesque, ancien maire de Trois-Rivières et candidat pour le parti conservateur, à Valérie Renaud-Martin, conseillère municipale et candidate pour le Parti libéral, ainsi qu’à Marie Duplessis, du Parti vert. Même si plusieurs grands dossiers trifluviens sont communs à tous ces candidats, notamment le train à grande fréquence et le développement de l’aéroport de Trois-Rivières, Mme Charbonneau compte se démarquer notamment par son souci de mieux soutenir les aînés, tant à Ottawa que localement. Elle souhaite notamment leur faciliter l’accès au supplément de revenu garanti.

«Je me suis moi-même occupée de mes parents vieillissants et à leur fin de vie, je me suis rendu compte qu’ils n’avaient jamais demandé le supplément de revenu garanti. Alors j’ai décidé que si je suis députée, je veux mettre en place des équipes volantes qui vont aller sur le terrain, dans les FADOQ et les résidences, pour aider les personnes âgées à remplir leur formulaire de demande», explique Mme Charbonneau.

Cette dernière rappelle par ailleurs la promesse du Bloc de bonifier la pension de vieillesse et d’améliorer le supplément de revenu garanti.

Sur la question du climat, Mme Charbonneau a également dit souhaiter que l’achat d’un véhicule électrique soit plus accessible pour la classe moyenne, ce que le Bloc demanderait à Ottawa de faire en doublant la subvention fédérale pour l’achat d’une voiture électrique neuve. Cette subvention est présentement de 5000 $ maximum.

Parmi les autres thèmes que la candidate bloquiste souhaite aborder lors de la campagne, il y a également celle de la sécurité ferroviaire. «On est dans une ville où il y a beaucoup d’espace ferroviaire. Est-ce qu’il y a un plan pour la sécurité ferroviaire? Les trains qui contiennent des sables bitumineux ou du pétrole, est-ce qu’ils passent à Trois-Rivières? Est-ce qu’on veut que Trois-Rivières soit un Lac-Mégantic 2? On ne veut pas ça», affirme-t-elle.


AbonnezvousBarometre

Blanchet dans la région dimanche

L’inauguration du local de Mme Charbonneau a eu lieu en présence d’autres candidats bloquistes, parmi lesquels Nicole Morin, dans Saint-Maurice-Champlain, Stéphane Bergeron, dans Montarville, et Simon Pierre Savard Tremblay, dans Saint-Hyacinthe. Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, n’était pas présent pour l’occasion. Il a commencé sa journée à Repentigny, avant de se diriger vers Berthierville. Il s’est ensuite dirigé vers Lanoraie et en a profité pour faire une annonce sur le soutien que son parti souhaite voir apporté aux agriculteurs de la relève. Il était accompagné notamment d’Yves Perron, candidat dans Berthier-Maskinongé.

Le soutien promis par le Bloc se traduirait par plusieurs mesures, dont un congé de cotisation à deux programmes fédéraux, de l’aide pour l’acquisition d’une nouvelle entreprise, la constitution d’un régime épargne-transfert pour permettre aux agriculteurs de ne pas payer d’impôt sur leur fond de retraite et le transfert au Québec d’une enveloppe récurrente pour favoriser la relève agricole. Le coût de ces mesures est évalué par le parti à 100 millions $ par année.

Le chef bloquiste sera de passage dimanche en Mauricie. Il sera à sa ville d’adoption, Shawinigan, en fin d’avant-midi, puis à l’Auberge du lac Saint-Pierre, dans le secteur Pointe-du-Lac de Trois-Rivières, en après-midi. Il repartira en fin de journée pour Montréal.