À l’avant, Philippe Chabot, technicien à la bibliothèque H.-N.-Biron et sur le siège conducteur, la mairesse Geneviève Dubois.
À l’avant, Philippe Chabot, technicien à la bibliothèque H.-N.-Biron et sur le siège conducteur, la mairesse Geneviève Dubois.

La bibliothèque se déplace à la maison à Nicolet!

Nicolet - COVID-19 oblige, vous ne pouvez plus aller à la bibliothèque. Qu’à cela ne tienne. La bibliothèque ira vers vous. C’est l’initiative originale que vient de lancer la Ville de Nicolet. L’idée d’implanter ce projet, qui serait unique en Mauricie en ce moment, vient du technicien de la bibliothèque municipale H.-N.-Biron, Philippe Chabot.

La mairesse, Geneviève Dubois, raconte que dès le début du confinement, le conseil municipal a eu une pensée pour les aînés, car ils représentent un achalandage important à la bibliothèque municipale, dit-elle. Il fallait toutefois attendre le déconfinement partiel avant de mettre ce projet en marche, précise le responsable des communications, Sébastien Turgeon. C’est pourquoi le service ne débutera que le 12 mai.

«On est préoccupé par la santé mentale de nos gens», indique la mairesse, pas juste celle des personnes du troisième âge, mais aussi celle des familles où, après tant de semaines de confinement, on finit aussi par manquer de lecture.

Le programme comportera deux volets, d’abord la livraison à domicile pour les 60 ans et plus qui le souhaitent et le volet livres à l’auto pour tous. Malheureusement, les résidences pour aînés ne pourront pas bénéficier de la livraison à domicile puisqu’il faut présenter sa carte de membre au livreur pour recevoir ses livres sans contact, ce qui est beaucoup plus compliqué dans un édifice à multiples appartements que dans les endroits où il n’y a qu’une porte qui donne à l’extérieur, explique M. Turgeon.

Dès maintenant, les personnes intéressées à profiter des nombreux titres de leur bibliothèque municipale sont invitées à communiquer au 819-293-6901 poste 1711 ou à écrire à bibliotheque@nicolet.ca.

Les premières livraisons à domicile sont prévues le mardi, 12 mai, de même que les premiers services à l’auto qui se feront, eux, entre 13h30 et 18h30 et se dérouleront ainsi chaque mardi, de 13h30 à 18h30 et chaque samedi, de 10h à 15h.

Il faut se rendre au stationnement de la bibliothèque pour recevoir sa commande sans contact. La communication avec le personnel devra se faire par texto, lors de l’arrivée dans le stationnement et les citoyens devront donner accès au coffre arrière de leur voiture pour recevoir leurs livres.

Les personnes qui souhaitent se prévaloir de ce service, mais qui ne sont pas membres de la bibliothèque peuvent demander une carte d’abonnement à distance. La demande devra toutefois être accompagnée de photos ou de numérisations de deux pièces d’identité (par exemple une facture d’Hydro-Québec et un compte de taxes). Il faudra fournir ses coordonnées postales et son numéro de téléphone.

Pour avoir accès au service à la maison, les citoyens de 60 ans et plus pourront communiquer avec la bibliothèque par téléphone ou par courriel les jeudis et vendredis de chaque semaine. Les livraisons se feront les mardis et mercredis.

Afin de prévenir la propagation de la COVID-19, les personnes qui manipulent les livres porteront des gants médicaux et des masques. Les livres seront mis en quarantaine pendant 72 heures avant l’envoi et pendant six jours au retour.

Ces mesures sont non seulement recommandées par la Santé publique, mais également par la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec), précise M. Turgeon.

La mairesse Dubois indique que la nouvelle façon qu’aura la bibliothèque de desservir la population impliquera les trois employés réguliers, incluant la livraison à domicile. Toutefois, si le service venait à devenir victime de sa popularité, il n’est pas impossible que l’on ait recours à des employés

du centre sportif qui est présentement fermé.

Du côté de Trois-Rivières, on indique que l’envergure de la population de la ville rendrait extrêmement difficile la réalisation d’un tel projet. Le responsable des communications, Guillaume Cholette-Janson, souligne toutefois que depuis le début du confinement, l’utilisation du service des ressources numériques des bibliothèques de Trois-Rivières a doublé. On y trouve de tout, des livres numériques à la musique en passant par des cours de piano ou de cuisine, illustre-t-il. Les citoyens qui désirent s’abonner à ce service peuvent exceptionnellement téléphoner dans l’une des bibliothèques de la Ville.