La machine numéro 4 de l’usine Kruger Wayagamack sera arrêtée du 28 mars au 8 avril pour qu’y soient effectués des opérations de maintenance.

Kruger Wayagamack: la machine numéro 4 arrêtée pour 12 jours

Trois-Rivières — La machine numéro 4 de l’usine Kruger Wayagamack, à Trois-Rivières, sera arrêtée pendant 12 jours, soit du 28 mars au 8 avril.

Il s’agit d’un arrêt de maintenance pour rebâtir le rouleau de la presse à sabot de la machine, une opération qui doit être effectuée tous les sept ou huit ans, selon une porte-parole de Kruger.

«Depuis le démarrage de la machine no. 4 de Kruger Wayagamack en 2003, il s’agit de la deuxième fois que nous entreprenons ces travaux majeurs, a indiqué par courriel Paule Veilleux-Turcotte, conseillère principale aux affaires corporatives et communications. Le marché des papiers de commodité est typiquement plus au ralenti durant les mois de janvier à mai, alors cet arrêt va simplement nous permettre de balancer notre carnet de commandes.»

Mme Veilleux-Turcotte précise que cet arrêt affectera les opérateurs de la machine à papier, sans spécifier s’ils seraient réaffectés à d’autres tâches dans l’usine. Elle indique cependant que les employés qui s’occupent de l’entretien, de l’usine de pâte kraft, de la réception de pâte thermomécanique et de l’expédition continueront leur travail normalement.

Du côté d’Unifor, qui représente les employés de Kruger Wayagamack, on confirme que ce type d’interruption arrive effectivement de temps à autre. Le délégué syndical responsable du dossier n’a donc pas souhaité commenter.

La machine numéro 4 avait été arrêtée pendant neuf jours en août 2008, ce qui avait alors affecté 90 employés. Elle avait également été mise à l’arrêt à la fin juin 2014, ce qui avait touché 300 des 350 employés de l’usine. Cette dernière interruption visait à retrancher 7000 tonnes métriques de papier couché du volume de production.