Plus d’une soixantaine de compétiteurs ont pris part à la quatrième édition du Challenge de kite du Québec à la base Plein air Ville-Joie cette fin de semaine.

Kite: une popularité grandissante

Trois-Rivières — Le lac Saint-Pierre grouillait d’activités cette fin de semaine, alors qu’étaient réunis plus d’une soixantaine de compétiteurs des quatre coins du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Tunisie, tous venus participer à la quatrième édition du Challenge de kite du Québec, à la base Plein air Ville-Joie. Les participants se font d’ailleurs toujours de plus en plus nombreux d’année en année à Trois-Rivières, lors du rassemblement annuel.

«On bat toujours des records d’inscription au Québec lorsqu’on organise des courses de kite pour plusieurs raisons. Mais en Mauricie, on attire des gens de partout puisque le lac Saint-Pierre est vraiment un lieu idéal pour la compétition, en plus d’être de toute beauté», soutient le fondateur et promoteur de l’événement, Richard «Wax» Beaulieu.

De vendredi à dimanche, ce sont ainsi plus d’une soixantaine de compétiteurs qui ont pris part à une quinzaine d’épreuves, et ce, dans une dizaine de catégories. Toutes les courses ont eu lieu sur le lac St-Pierre, par le biais d’un trajet triangulaire de voile conventionnelle (cerf-volant) sur un parcours d’environ 3,5 km.

«Cette fin de semaine, le Challenge a rassemblé tous les passionnés de kitesurfing. Durant ce rassemblement, on a organisé des courses amicales, mais c’est évident qu’il y a une saine compétition entre chacun. Mais en participant cette fin de semaine, les compétiteurs sont venus surtout s’entraîner, mais aussi vivre une expérience de course», avoue celui que tout le monde surnomme «Wax».

Malgré l’ampleur de la tâche pour les participants du Challenge de kite, autant les plus expérimentés que les nouvelles recrues dans le domaine ont pu se prêter au jeu.

Plus d’une vingtaine de participants ont enfilé leurs raquettes pour  effectuer le nouveau parcours «La Rose des neiges».

«Avec la compétition, on s’adresse à une clientèle variée. On a vraiment toutes sortes de classes cette fin de semaine et ce qui est le plus étonnant, c’est qu’on a invité les gens qui commencent à en faire et ils sont présents. C’est accessible à tous, puisque les pros doivent faire trois tours du parcours triangulaire, tandis que les amateurs doivent faire seulement un tour», précise Wax Beaulieu.

Des conditions idéales
Toutes les conditions étaient d’ailleurs réunies cette fin de semaine pour le bon déroulement du défi. Que ce soit le soleil, le vent, la bonne humeur ou les températures confortables, tout y était.

«Vendredi, on doutait énormément des conditions, car la surface était gelée à cause de la pluie reçue. Mais avec la chaleur de la fin de semaine, la surface est parfaite pour la rapidité. On a vraiment eu des conditions idéales. Pour ce qui est du vent, il s’est fait attendre un peu samedi, mais les conditions étaient très bonnes par la suite.»

Place à la Rose des neiges
En nouveauté lors de la quatrième édition, le nouveau parcours «La Rose des neiges» était proposé à ceux et celles qui souhaitaient participer aux activités, sans toutefois prendre part à la compétition.

Plus d’une vingtaine de participants ont ainsi enfilé leurs raquettes pour l’occasion samedi, afin d’aller rejoindre le phare qui se trouvait à une distance de marche de 2 km, aller-retour. L’activité se voulait aussi culturelle et instructive, puisqu’une fois sur place, les participants devaient répondre à des questions concernant le lac Saint-Pierre et le phare qu’ils avaient réussi à rejoindre.

«J’ai décidé de mettre ça sur pied cette année, parce qu’habituellement, les femmes accompagnaient leur mari et regardaient de loin les compétitions, mais elles ne participaient pas. Grâce au parcours, elles peuvent profiter aussi du beau paysage autrement. Certains hommes ont d’ailleurs voulu tenter l’expérience, donc même si l’activité était réservée aux femmes à l’origine, on l’a finalement ouverte à tous», mentionne l’instigatrice de l’activité, Caroline Cormier.

L’argent amassé lors du Challenge de kite sera remis à l’organisme Plein air Ville-Joie.