À son arrivée en véhicule, René Kègle était vêtu d’une combinaison blanche.

Kègle et Martel accusés de meurtre prémédité

TROIS-RIVIÈRES — René Kègle et Francis Martel ont été formellement accusés vendredi après-midi du meurtre prémédité de la jeune Ophélie Martin-Cyr. Les deux suspects, qui ont été arrêtés à Repentigny et Montréal après une chasse à l’homme dans la nuit de jeudi à vendredi, ont été amenés en toute fin de journée vendredi au palais de justice de Trois-Rivières.

Les deux hommes font aujourd’hui face à plusieurs chefs d’accusation, dont le plus grave du Code criminel, soit le meurtre prémédité. Une accusation qui peut valoir une peine automatique de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Les deux suspects sont soupçonnés d’avoir tué par balle la jeune femme, qui a été retrouvée sans vie dans un champ de Yamachiche mercredi matin, et d’avoir tenté de tuer la jeune femme de 21 ans qui l’accompagnait.

René Kègle, 38 ans de Saint-Maurice, fait donc face à deux chefs d’accusation, soit le meurtre au premier degré d’Ophélie Martin-Cyr, ainsi que d’avoir tenté de causer la mort de la jeune femme de 21 ans qui l’accompagnait en déchargeant une arme à feu à autorisation restreinte sur elle. L’homme, représenté par Me Anne-Sophie Bédard, possède différents antécédents judiciaires, dont certains de voies de fait en 2006.

Quant à Francis Martel, 31 ans de Trois-Rivières, il est également accusé du meurtre au premier degré d’Ophélie Martin-Cyr, de même que de complicité après le meurtre. Martel, représenté par Me Cassandra Coderre, a de nombreux antécédents judiciaires en matière de drogue, de possession d’armes, de vols qualifiés, d’introduction par effraction et de bris de probation.

Francis Martel, 31 ans de Trois-Rivières.

Une perquisition avait été menée mercredi au domicile de René Kègle, sur la rue Benoît à Saint-Maurice. La maison de l’homme était à vendre au moment des faits.

Rappelons par ailleurs que la Sûreté du Québec établit maintenant un lien entre cette affaire et la découverte de deux corps calcinés dans une voiture sur la route Bradley, dans le secteur Sainte-Marthe, mercredi matin. «Certains éléments nous portent à croire que les deux événements seraient reliés même s’il y a une distance d’environ 30 km entre les deux événements», indique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Toutefois, l’enquête étant loin d’être terminée du côté du secteur Sainte-Marthe, aucune accusation n’a encore été déposée contre qui que ce soit dans cette affaire. «Les accusations que j’ai déposées sont supportées par la preuve. Lorsque d’autres éléments de preuve me seront soumis par les enquêteurs du crime contre la personne de la Sûreté du Québec, je les étudierai avec la vigueur qu’il faut et s’il y a lieu, je déposerai des accusations. S’il n’y a pas matière à déposer d’autres accusations, je ferai mon devoir et je n’en déposerai pas», a mentionné le procureur aux poursuites criminelles et pénales au dossier, Me Benoît Larouche.

Le dossier des deux présumés meurtriers a été remis au 23 novembre prochain, pour la forme.

René Kègle, 38 ans de Saint-Maurice.

Deux corps

Par ailleurs, bien que la Sûreté du Québec ne soit toujours pas en mesure d’identifier les deux personnes retrouvées dans le véhicule calciné, certains proches d’un entrepreneur en construction bien connu dans la région s’inquiètent de savoir s’il pourrait s’agir de lui. En effet, Steve Lamy n’a pas été revu depuis mercredi, moment où la voiture a été découverte. D’ailleurs, selon certains proches rencontrés vendredi, le véhicule retrouvé dans le secteur Sainte-Marthe, un VUS de luxe, pourrait correspondre au véhicule de M. Lamy. Des proches se sont rendus à son domicile au cours des derniers jours, mais il n’a jamais donné signe de vie et son véhicule ne se trouvait pas dans son garage.

Des membres de sa famille et des proches étaient d’ailleurs présents au palais de justice vendredi, dans l’espoir d’obtenir des réponses, qu’ils n’ont finalement pas encore pu avoir.

Toujours selon nos informations, Steve Lamy était l’ex beau-frère de René Kègle et les deux hommes se connaissaient depuis de nombreuses années.

La Sûreté du Québec n’a toutefois pas confirmé l’identité ni celle de l’autre personne présente dans le véhicule, en raison de l’état des corps. «Les corps sont brûlés et il faudra prendre des techniques particulières pour les identifier. L’analyse et l’expertise se feront en fin de semaine», indique la sergente Éloïse Cossette.