Philippe Dumais et André Léveillé du Village western Kapibouska sont heureux de la première saison d’activités de l’attraction touristique.

Kapibouska en pleine action

SAINT-TITE — Ça grouille ces jours-ci à l’intérieur des limites du Village western Kapibouska de Saint-Tite. L’attraction touristique qui a ouvert ses portes pour la première fois en juin dernier connaît l’effervescence de son tout premier Festival western à vie. Une expérience enrichissante pour les organisateurs, qui entendent peaufiner et développer davantage le produit au cours des années à venir.

Depuis son ouverture, le village a été en activité tous les samedis de l’été. Toutefois, l’ouverture du Festival western a incité les organisateurs à proposer davantage de dates aux amateurs de western et aux visiteurs de Saint-Tite pour venir assister aux présentations et participer aux différentes activités offertes dans le village. Encore cette fin de semaine, le village sera accessible de jeudi à samedi pour les visiteurs.

«On a appris beaucoup depuis l’ouverture, et on constate que ce que les gens aiment, ce sont vraiment les activités. Nos activités ont eu beaucoup plus de succès que tout ce qu’on pouvait offrir au village», constate Philippe Dumais, responsable du Village Kapibouska.

Ainsi, les visites de l’entreprise Boulet, où sont fabriquées les célèbres bottes Boulet, ont connu beaucoup de succès. Tout comme la visite des nouvelles infrastructures de la microbrasserie À la Fût, très impliquée dans le projet du Village western Kapibouska. «On a été très surpris de constater à quel point les gens avaient un intérêt pour ça. Évidemment, les nouvelles installations facilitent aussi ce genre de visite», ajoute Philippe Dumais.

Finalement, le théâtre western, avec ses trois représentations chaque samedi, a attiré un nombre considérable d’amateurs qui ressortaient chaque fois ravis de leur expérience, note André Léveillé, membre du conseil d’administration du village et l’un des instigateurs du projet.

À ces activités s’ajoutent de l’animation pour les enfants, des soirées karaoké, de la danse en ligne, des prestations musicales et même une chasse aux pépites d’or, dans un décor qui rappelle les villages westerns d’autrefois.

«Évidemment, c’est notre première année alors nous étions en mode exploratoire. Mais l’expérience nous fait dire que nous allons miser sur les activités et que nous allons en développer davantage pour l’année prochaine», reconnaît Philippe Dumais, ajoutant que l’organisation a déjà été approchée par des groupes de touristes de France pour venir faire leur tour l’année prochaine.

L’organisation a reçu un bon coup de main du Festival western, qui a non seulement prêté des décors, des infrastructures et de la machinerie, mais également du personnel au moment de mettre en place le village.

«On a reçu de l’aide aussi de nombreux partenaires dans toute cette aventure, et leur collaboration a été très précieuse», signale André Léveillé.

Les visiteurs pourront profiter des installations et prendre part aux activités du Village western Kapibouska jusqu’à samedi, dans le cadre du Festival western.