L'homme d'affaires Yvon Duhaime.

Yvon Duhaime subit un procès pour menaces de mort

Le procès de l'homme d'affaires de Shawinigan, Yvon Duhaime, s'est ouvert, mercredi, au palais de justice de Shawinigan pour des menaces de mort.
L'ancien propriétaire de l'Auberge Grand-Mère, qui est défendu par Me Yvan Braun, aurait en effet menacé de mort le représentant d'une entreprise de télécommunications All Communication Network le 4 mars 2011. Au dire de la présumée victime, Jonathan Déziel, Yvon Duhaime l'aurait traité de «crosseur» et lui aurait dit qu'il allait se retrouver six pieds sous terre.
Selon ce qu'on a pu apprendre mercredi, les deux hommes ont entretenu une relation d'affaires. ACN lui aurait en effet vendu une franchise de services de téléphonie en lui promettant de l'argent en retour mais en vain. Yvon Duhaime a d'ailleurs expliqué s'être senti floué de ne pas avoir eu les résultats escomptés mais avoir néanmoins fait une croix sur son argent. La somme serait estimée à 4000 $ environ. En août 2010, il aurait donc cessé tout contact avec le représentant.
Quelques mois plus tard, soit en mars 2011, un ami l'aurait contacté pour lui faire part d'un désaccord avec cette même entreprise et son représentant. C'est à ce moment que Duhaime aurait contacté la présumée victime et aurait proféré les menaces. Dans les semaines qui ont suivi, M. Déziel a porté plainte.
Le procès, qui se tient devant le juge Bruno Langelier, va se poursuivre le 16 mai avec un dernier témoin du côté de la défense.
Rappelons qu'Yvon Duhaime n'en est pas à ses premiers démêlés judiciaires. En 1994, il avait été condamné pour des voies de fait et menaces. Il a également dû affronter les tribunaux à de nombreuses reprises entre autres pour l'incendie de l'Auberge Grand-Mère. Il avait cependant été acquitté au bout d'un long procès.
Au cours des dernières années, Yvon Duhaime a aussi été condamné une demi-douzaine de fois pour conduite en état d'ébriété.