Deux individus ont été arrêtés à la suite d'un vol qualifié au Pub Vegas, sur le boulevard des Forges.

Vol qualifié au Pub Vegas

Deux individus ont été arrêtés à la suite d'un vol qualifié qui est survenu dans la nuit de mardi à mercredi au Pub Vegas, sur le boulevard des Forges.
L'incident s'est produit quelques minutes avant la fermeture, vers 2 h 50. Selon la serveuse qui était en service, un seul des deux hommes est entré dans l'établissement et, avec une arme de poing, a exigé le contenu de la caisse ainsi que des machines de loterie vidéo. Son complice l'attendait vraisemblablement à l'extérieur.
Les deux individus ont pris la fuite avec quelques milliers de dollars, mais ont rapidement été localisés dans leur véhicule à proximité par des policiers qui effectuaient du ratissage
Les deux hommes ont été arrêtés. L'un d'eux a été relâché sous promesse de comparaître à une date ultérieure. Son complice, Jean-François Boutet, âgé de 27 ans, a quant à lui comparu au palais de justice de Trois-Rivières mercredi après-midi. 
Il fait face à des accusations de vol qualifié avec une arme à feu, d'utilisation d'une fausse arme à feu, de possession d'une arme à feu sans autorisation, de port de déguisement et de bris de probation. Comme il a des antécédents judiciaires, la Couronne s'est opposée à sa remise en liberté. Il demeurera donc détenu jusqu'à la tenue de son enquête sur remise en liberté ce vendredi.
Jointe au téléphone en début de soirée mercredi, l'employée qui a été victime des voleurs était à son poste afin d'effectuer son quart de travail. Un peu ébranlée par les événements, elle a confié qu'elle tenait tout de même à retourner au travail rapidement.
«Je me suis dit que c'était comme lorsqu'on faisait un accident à vélo. Il vaut mieux en refaire rapidement», a confié la dame qui désire garder l'anonymat.
Malgré le choc qu'elle a subi, elle se souvient très bien du déroulement des événements pendant les longues minutes qu'elle a passées seule avec l'homme qui la menaçait avec une arme.
«Une fois que je lui ai donné ce qu'il voulait, il m'a ordonné de me coucher sur le ventre et de compter jusqu'à 30 avant de me relever. Par la suite, j'ai contacté la gérante et elle m'a dit d'appeler le 9-1-1», a raconté celle qui travaille comme serveuse dans cet établissement depuis seulement trois semaines.