Gilles Guilbeault doit maintenant répondre du meurtre non prémédité de Jean-Christophe Gilbert.

Voiture incendiée dans le secteur Sainte-Marthe: Gilles Guilbeault accusé de meurtre au second degré

TROIS-RIVIÈRES — Les morceaux du casse-tête entourant les meurtres de Steve Lamy et Jean-Christophe Gilbert, en octobre dernier à Trois-Rivières, semblent se mettre de plus en plus en place, alors qu’un dénouement majeur dans ce dossier est survenu vendredi au palais de justice de Trois-Rivières. D’abord, Gilles Guilbeault, arrêté la semaine dernière pour complicité après le fait, doit maintenant faire face à quatre nouvelles accusations dont celle du meurtre au second degré de Jean-Christophe Gilbert.

Par ailleurs, une quatrième personne arrêtée dans ce dossier jeudi a comparu vendredi matin. Shanny Haley, 22 ans de Champlain, doit faire face à une accusation de complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert. 

Shanny Haley lors de son arrivée au palais de justice, vendredi matin.

Déjà accusé de complicité après le fait, Gilles Guilbeault doit maintenant répondre du meurtre non prémédité de ce jeune homme de 24 ans de Massueville, dont le corps calciné avait été retrouvé en même temps que celui de Steve Lamy dans une voiture incendiée sur le chemin Bradley, en octobre dernier. Guilbeault est également accusé d’avoir braqué une arme à feu sur Jean-Christophe Gilbert, de s’être livré à des voies de fait sur la victime à l’aide d’une arme tranchante, de même que d’avoir proféré des menaces de causer la mort du jeune homme.

Shanny Haley, 22 ans, est accusée de complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert.

Étant donné la nature des accusations portées contre Gilles Guilbeault, sa détention est automatique. L’accusé aurait à s’adresser à la Cour supérieure s’il souhaitait pouvoir bénéficier d’une remise en liberté durant les procédures. Son avocat, Me Louis R. Lupien, a indiqué qu’il étudiait toutes les avenues possibles, et n’écartait pas la possibilité de présenter une telle demande à la Cour supérieure. Il attendra par contre de prendre connaissance de la preuve qui lui sera communiquée par la Couronne au cours des prochaines semaines avant de statuer. Gilles Guilbeault doit revenir en cour le 10 mai prochain pour l’ensemble de ses dossiers.

Selon le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Julien Beauchamp-Laliberté, l’enquête se poursuit toujours dans le dossier de ces deux meurtres survenus en octobre dernier, et rien n’exclut que d’autres accusations puissent être portées contre d’autres personnes pour le moment. «C’est une enquête qui est toujours en cours, bien qu’il y ait des gens qui aient été arrêtés et accusés. L’enquête se poursuit et les arrestations et les accusations d’aujourd’hui découlent de la poursuite de cette enquête», a-t-il expliqué.

Me Julien Beauchamp-Laliberté, procureur aux poursuites criminelles et pénales.

On se souviendra que la découverte de la voiture calcinée est survenue le même jour que la découverte du corps de la jeune Ophélie Martin-Cyr, abattue par arme à feu et laissée dans un champ de Yamachiche. René Kègle et Francis Martel ont par la suite été accusés du meurtre prémédité de cette jeune femme. Bien que les deux hommes n’aient pas encore été accusés relativement aux meurtres du chemin Bradley, on comprend clairement que ces deux affaires sont liées. En effet, les quatre personnes arrêtées jusqu’à ce jour, soit Noémie Morin, 24 ans, Mauricio Peralta Severino, 29 ans, Shanny Haley, 22 ans et Gilles Guilbeault, 63 ans, ont reçu l’ordre de la cour de ne pas entrer en contact entre elles, mais également de ne pas communiquer avec René Kègle ou Francis Martel. Ces derniers doivent revenir en cour le 12 avril prochain. C’est seulement à ce moment que l’on saura s’ils seront ou non accusés en lien avec ces deux autres meurtres.

Jean-Christophe Gilbert, 24 ans de Massueville, a été assassiné le 2 octobre dernier. Son corps calciné a été retrouvé huit jours plus tard dans un véhicule incendié sur le chemin Bradley, à Trois-Rivières.

Mauvais endroit?

À la sortie de la salle d’audience, la mère de Shanny Haley a tenu à faire une déclaration aux médias, souhaitant amener un éclairage différent sur les événements. Selon Sylvie Bellefeuille, sa fille s’est tout simplement retrouvée au mauvais endroit, au mauvais moment.

«Shanny est juste un témoin clé dans l’affaire. Ce dont elle est accusée en ce moment, ce n’est pas la vérité. Shanny a été soumise à des menaces de mort, et au moment où ça s’est présenté, Shanny était là au mauvais moment. Elle dormait. Elle a entendu des cris. Elle s’est réveillée et a essayé de sauver la vie du jeune homme. Elle en a été incapable», a lancé Sylvie Bellefeuille, visiblement très ébranlée.

Selon Mme Bellefeuille, sa famille aurait également subi des menaces de personnes ayant tenté de faire taire sa fille dans cette histoire. La dame a indiqué qu’elle ne connaissait pas Jean-Christophe Gilbert et ne l’avait même jamais vu de sa vie.

Shanny Haley reviendra en cour le 19 mars prochain. Son avocat, Me Yvan Braun, n’a pas indiqué, vendredi matin, s’il comptait ou non présenter une demande à la Cour supérieure afin d’obtenir la libération de sa cliente durant les procédures, une requête qui pourrait toutefois survenir compte tenu que la jeune femme n’a aucun antécédent judiciaire.

Rappelons que d’autres coaccusés dans cette affaire, Noémie Morin et Mauricio Peralta Severino, ont pu bénéficier d’une remise en liberté au cours des derniers jours, autorisée par la Cour supérieure. Noémie Morin est accusée du meurtre au premier degré par le biais de la complicité de Steve Lamy. Elle a accepté d’aller suivre une thérapie à la Maison Carignan. Quant à Mauricio Peralta Severino, il fait face à des accusations de complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert de même que d’outrage à un cadavre.