Stéphane Gingras avait été arrêté à Québec le 11 février 2016. On le voit ici lors de sa comparution au palais de justice de Trois-Rivières le lendemain.

Voies de fait sur deux bébés: fin de l'enquête préliminaire de Gingras le 27 juin

L'enquête préliminaire de Stéphane Gingras, cet homme accusé d'avoir malmené deux fillettes en bas âge, devrait se terminer le 27 juin.
Les audiences ont duré toute la semaine. Il restera maintenant aux avocats de plaider sur le fond de l'affaire avant que le juge Rosaire Larouche ne rende une décision à savoir si Gingras est cité à procès et sur quels chefs d'accusation le cas échéant.
Rappelons que l'individu de 32 ans, de Saint-Pierre-les-Becquets, avait été arrêté le 11 février 2016 en lien avec deux événements distincts. Le 19 mai 2014, il aurait secoué fortement un bébé de sept mois au point de lui fracturer le tibia et de lui causer une hémorragie intracrânienne. Puis, le 1er octobre 2015, il aurait tenté d'étouffer une fillette de 4 ans en lui plaçant un oreiller sur le visage. Des accusations de voies de fait graves et voies de fait causant des lésions avaient donc été portées contre lui.
Comme la suffisance de la preuve et la façon dont elle a été recueillie sont contestées par les avocats de la défense, Me Alexandre Biron et Me Pénélope Provencher, une enquête préliminaire s'est déroulée toute la semaine. 
La Couronne, représentée par Me Benoît Larouche, a fait entendre plusieurs témoins, dont des pédiatres de l'Hôpital Sainte-Justine et l'une des présumées victimes. L'interrogatoire policier réalisé lors de l'arrestation a également été présenté. 
Notons cependant qu'en vertu d'une ordonnance de non-publication, il nous est interdit de dévoiler le contenu de la preuve et des témoignages entendus.