Lise Laliberté Brochu

Voies de fait sur des bébés: Lise Laliberté Brochu plaide coupable

Une ex-éducatrice en milieu familial de Bécancour, Lise Laliberté Brochu, a plaidé coupable, vendredi matin, à une accusation de voies de fait sur deux bébés âgés d'un an.
Les 21 et 22 mars dernier, la dame a utilisé des méthodes éducatives plutôt exagérées avec les deux victimes. Âgée de 63 ans, elle a en effet admis devant la juge Guylaine Tremblay avoir posé des gestes de violence en forçant les deux enfants dont elle avait la garde à manger. 
Comme l'a relaté la procureure de la Couronne, Me Catherine Lemay, elle a poussé la nourriture avec ses doigts dans la bouche des deux enfants à plus d'une reprise même s'ils la recrachaient et n'en voulaient pas.
Elle a également obligé les bébés qui régurgitaient à ravaler leur vomi au point où l'un d'eux en a perdu le souffle. La dame a aussi versé un verre d'eau sur la figure de l'une des victimes. 
C'est une jeune employée de sa garderie en milieu familial qui a porté plainte aux autorités après avoir été témoin des gestes. Elle avait même pris soin de l'enregistrer à son insu avec son cellulaire. 
Vendredi, Mme Laliberté Brochu a donc plaidé coupable au chef de voie de fait. Comme elle n'a aucun antécédent judiciaire, le tribunal a ordonné la confection d'un rapport présentenciel. 
Elle devra revenir en cour le 12 juin à l'étape de la peine. D'emblée son avocat, Me Daniel Landry, a annoncé qu'il pourrait y avoir une suggestion commune de sentence.
Rappelons que dans les jours suivant le dépôt de la plainte contre elle, les Centres de la petite enfance avaient suspendu les activités de sa garderie. De toute façon, compte tenu de ses conditions de remise en liberté, elle ne peut pas occuper un emploi bénévole ou rémunéré qui la placerait en présence d'enfants de moins de six ans. 
Elle est passible d'une peine maximale de six mois puisque l'accusation a été portée par voie sommaire.