Agudelo Galeano s'était  barricadé dans un logement de la rue Vincent-Bélanger, ce qui avait nécessité l'évacuation de quelques résidences.

Voies de fait avec un tournevis: liberté refusée à Agudelo Galeano

La liberté provisoire a été refusée à Martin-Émilio Agudelo Galeano, ce jeune homme qui se serait livré à des voies de fait sur une femme avec un tournevis la semaine dernière.
Au terme d'une enquête sur caution, le juge Jacques Trudel a en effet conclu qu'une remise en liberté durant les procédures judiciaires constituait un risque pour la sécurité de la population et même pour celle du prévenu. Ce dernier devra donc demeurer détenu.
Notons qu'en vertu d'une ordonnance de non-publication, il nous est interdit de dévoiler le contenu de la preuve présentée lors de cette enquête sur caution. Celle-ci a notamment été très longue en raison de la présence d'un interprète, puisque le prévenu ne parle pas français.
L'avocat du prévenu, Me Alexandre Biron, a demandé à ce que la cause soit reportée au 25 juin pour la tenue d'une enquête préliminaire.
Rappelons que le jeune homme de 24 ans est accusé d'avoir séquestré une jeune femme, de voies de fait graves, de voies de fait causant des lésions corporelles, de voies de fait avec un tournevis, d'avoir utilisé une fausse arme à feu lors de la perpétration d'un crime et enfin d'avoir déchargé un pistolet à vent ou à gaz comprimé dans l'intention de blesser cette même présumée victime. Ces événements seraient survenus les 11 et les 12 mai. Il s'était ensuite barricadé dans un logement de la rue Vincent-Bélanger, ce qui avait nécessité l'évacuation de quelques résidences.