Le Dr Jean-Charles Labbé

Violence et menaces envers ses parents: Jean-Charles Labbé est acquitté

Le Dr Jean-Charles Labbé a été acquitté des accusations qui pesaient contre lui pour des crimes perpétrés contre ses parents tout en reconnaissant que ces derniers avaient eu raison de craindre pour leur sécurité.
Alors que le médecin était de retour devant le tribunal vendredi matin au stade de son enquête préliminaire, il a en effet signé un engagement de paix assorti de plusieurs conditions, et ce, pour les 12 prochains mois. Du même coup, le ministère public a annoncé ne pas avoir de preuves suffisantes à offrir puisque ses parents refusent de témoigner contre leur fils, ce qui a conduit à l'acquittement du médecin.
Rappelons que Jean-Charles Labbé, qui est défendu par Me Jean-François Lauzon, était accusé de harcèlement criminel à l'égard de ses parents, de voies de fait contre son père et de lui avoir proféré des menaces. Les faits étaient survenus pendant que le médecin était justement hébergé par ses parents à la suite de ses nombreux problèmes judiciaires et personnels causés par sa consommation d'alcool. Il aurait notamment été agressif envers son père en passant son poing près de son visage, sans toutefois le frapper. Selon ce qui avait été mentionné lors de l'enquête sur caution en septembre 2016, les parents avaient dû quitter leur domicile pour appeler la police et porter une plainte contre leur fils. Ils ne lui souhaitent pas de mal mais ils ne veulent plus avoir de contact avec lui. 
Or, pour étayer sa preuve dans le cadre de l'enquête préliminaire et encore plus au procès, la procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, avait nécessairement besoin du témoignage des parents du Dr Labbé. Selon ce qu'elle a expliqué au tribunal vendredi, ces derniers ne veulent pas témoigner contre leur fils en raison des impacts physiques et psychologiques de toute cette affaire sur leur santé. 
La solution a donc été de faire signer un engagement de paix au prévenu dans lequel il reconnaît que ses parents ont eu raison de craindre pour leur sécurité entre avril et août 2016. Du même coup, il devra donc garder la paix, avoir une bonne conduite, ne pas communiquer avec ses parents et son frère, ne pas se rendre à leur résidence ni au lieu de travail de son frère. Il devra poursuivre son suivi psychiatrique et psychologique, prendre sa médication, assister à ses réunions des Alcooliques anonymes et en fournir la preuve. Il lui sera évidemment interdit de consommer ou d'avoir de l'alcool en sa possession. 
Rappelons que dans le passé, le Dr Labbé a eu de nombreux démêlés avec la justice pour des comportements reliés à un problème de dépendance à l'alcool. Parmi les infractions qu'il a commises, on dénombre notamment conduite avec les facultés affaiblies, possession d'armes non enregistrées, utilisation négligente d'une carabine à plombs, avoir troublé la paix, menaces, voies de fait et de nombreux bris d'engagements et de probation. 
En septembre 2014, il avait d'ailleurs été condamné à une peine de six mois de prison. Le Collège des médecins l'avait ensuite radié provisoirement. Depuis, il a retrouvé son droit de pratique mais avec une limitation.