Violence envers un bébé: un homme cité à procès

TROIS-RIVIÈRES — Ce jeune couple de Trois-Rivières accusé d’avoir maltraité un bébé de huit mois était de retour devant le tribunal mardi matin.

L’homme de 22 ans, dont on doit taire l’identité pour protéger celle de l’enfant, a en effet subi son enquête préliminaire devant le juge David Bouchard. Le renvoi à procès n’était pas contesté par l’avocat de la défense, Me Alexandre Biron, mais ce dernier désirait pouvoir contre-interroger la mère du bébé, avec qui il est toujours en couple. Une ordonnance de non-publication nous interdit cependant de dévoiler le contenu de son témoignage. Au terme des audiences, le suspect a donc été cité à subir un procès sur les chefs d’accusation tel que portés contre lui, soit voies de fait graves et voies de fait causant des lésions corporelles. Sa cause a été reportée au 3 décembre.

L’enquête policière avait été amorcée en août 2017 sur cette triste histoire. Un bébé, âgé de huit mois, avait été amené à l’hôpital par sa mère pour des blessures. Les médecins avaient alors découvert que la petite avait les deux tibias fracturés et présentait des égratignures et des ecchymoses au visage. Un signalement avait alors été fait aux policiers.

Le couple avait été arrêté en avril dernier par les policiers de Trois-Rivières. La procureure de la Couronne, Me Catherine Roberge, avait autorisé le dépôt des deux accusations de voies de fait envers l’homme. La mère, alors âgée de 20 ans, avait pour sa part été accusée d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence de son enfant. Elle doit revenir devant le tribunal le 20 novembre.

Le couple a pu reprendre sa liberté pour la durée des procédures judiciaires mais doit respecter plusieurs conditions dont celles de garder la paix, de ne pas avoir d’armes, de ne pas consommer de drogue et enfin, de ne pas avoir la garde et la surveillance d’un enfant âgé de moins de 6 ans. L’enfant a d’ailleurs dû être confié à une famille d’accueil.