Une femme a été arrêtée à deux reprises, mercredi, à Trois-Rivières, pour voies de fait et bris de condition.

Violence conjugale: une femme arrêtée deux fois plutôt qu’une

TROIS-RIVIÈRES — Une femme de 24 ans a été arrêtée deux fois plutôt qu’une, mercredi, à Trois-Rivières, pour avoir été violente envers son conjoint et pour l’avoir contacté alors que cela lui avait été interdit.

Des agents de la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) ont dû intervenir au domicile d’un homme dans la quarantaine, vers 3 h du matin. Celui-ci les avait contactés en affirmant que sa conjointe avait des problèmes psychologiques et était violente à son égard.

«Des objets ont été lancés, mais sans faire de blessés, explique Luc Mongrain, porte-parole de la DPTR. Des agents se sont rendus sur place pour séparer les parties.»

La femme, âgée de 24 ans, a été libérée sous promesse de comparution et a reçu l’interdiction de contacter la victime. Or, l’homme a rappelé les policiers quelques heures plus tard, vers 10 h 30, alléguant que sa conjointe avait tenté de le contacter par téléphone à plusieurs reprises. Les policiers se sont donc rendus à l’endroit où elle avait précédemment été libérée et l’ont arrêtée à nouveau. La jeune femme a été accusée de bris de conditions et comparaîtra jeudi.