Une tournée des bars fructueuse pour les policiers

Trois-Rivières — Une tournée des bars peut parfois être productive. Surtout lorsqu’on est policier. Du 7 au 30 novembre, des membres de différents corps policiers ont effectué plus de 500 visites d’établissements partout au Québec.

Des policiers de la Sûreté du Québec, en collaboration avec la GRC et de nombreux services de police municipaux, ont travaillé de façon concertée dans le cadre de cette opération baptisée CIBLER (Concertation contre l’intimidation dans les bars licenciés avec l’équipe de renseignement).

Pour la région Mauricie-Lanaudière, lors de 62 visites d’établissements licenciés, 12 individus reliés au crime organisé et 62 individus reliés au monde des stupéfiants ont été interpellés. Vingt-et-une personnes ont été arrêtées soit 5 pour possession de stupéfiants, 7 pour des bris de conditions, 3 en vertu de mandat d’arrestation, 3 pour des mandats percepteurs et 3 pour d’autres motifs (vol identité, supposition de personne, entrave, etc).

Il n’a pas été possible de connaître les statistiques pour la région de la Mauricie uniquement.

Au cours de la soirée provinciale du 28 novembre, ce sont 250 policiers provenant de 31 services qui ont visité conjointement 183 établissements situés dans une dizaine de régions. Ils ont procédé à l’arrestation de 16 personnes. En Mauricie, durant cette soirée, 12 établissements ont été visités et un individu relié au crime organisé a été interpellé.

Selon la Sûreté du Québec, ces visites permettent aux policiers «de recueillir des informations et de développer des liens avec les tenanciers et le personnel afin d’augmenter le sentiment de sécurité à l’intérieur de ces établissements». «Les visites de bar, il y en a toute l’année. Mais deux fois dans l’année, tous les corps policiers municipaux participent avec la Sûreté du Québec à une telle opération. Ce sont des visites plus intensives», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les policiers ne débarquent pas dans les bars en criant: «Descente!». Il s’agit de visite cordiale qui leur permettent de discuter avec les gens sur place. «On le fait quand même de façon discrète. On est bien accueilli. L’approche des policiers est cordiale. En général, les clients sont contents de nous voir. L’objectif, c’est tout l’aspect de sentiment de sécurité et de la lutte contre l’intimidation dans les bars», précise la sergente Cossette.

Ces visites permettent aussi de colliger de l’information sur des personnes d’intérêt. Les policiers en profitent pour identifier les individus reliés au trafic de stupéfiants et les acteurs du crime organisé régional. Cette opération fait d’ailleurs partie de la stratégie provinciale de lutte au crime organisé.