Une raclée qui lui vaut 54 mois de prison

TROIS-RIVIÈRES — Richard Jr Lafontaine a été condamné à une peine de 54 mois de prison pour avoir administré une solide raclée à un homme en décembre 2016 à Shawinigan.

Selon ce qu’a révélé la preuve de la Couronne, il y a eu une première altercation entre Lafontaine et la victime vers 3h30 le 3 décembre dans un logement de la rue Champlain. Une prétendue dette d’argent en serait la cause. La victime avait alors mis à la porte Richard Jr Lafontaine.

Mécontent, ce dernier était revenu moins de deux heures plus tard avec quatre amis afin de lui faire un mauvais parti. Pendant que trois d’entre eux attendaient à l’extérieur, Richard Jr Lafontaine était entré de force dans le logement en compagnie de Yan Déry Bellerive. Armé d’un bâton de baseball, il avait asséné plusieurs coups à la victime au point de lui fracturer le crâne. Celle-ci avait bien tenté de se défendre avec ses bras mais sous la force des coups, elle avait eu les deux poignets fracturés. Blessé grièvement, l’homme de 25 ans était resté quatre jours dans le coma et avait été hospitalisé pendant 16 jours.

Une enquête avait alors été menée par la Sûreté du Québec pour éclaircir les circonstances de cette agression. Peu de temps après, des suspects avaient été arrêtés dont Yan Déry Bellerive. Quant à Richard Jr Lafontaine, 23 ans, il avait finalement été retracé quelques mois plus tard à La Tuque grâce à des informations transmises par le public.

Dans le cadre des plaidoiries sur sentence, la procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, avait réclamé qu’une peine de sept ans de pénitencier lui soit imposée. L’avocat de la défense, Me Jean-Sébastien Gladu, avait pour sa part suggéré que son client soit condamné à 33 mois et demi de prison, soit l’équivalent de sa détention préventive calculée à temps et demi.

Le juge David Bouchard a plutôt opté pour une peine de 54 mois. En tenant compte de la détention préventive, Richard Jr Lafontaine devra donc purger 20 mois et demi supplémentaires pour les voies de fait graves. Il sera ensuite soumis à une probation pendant trois ans avec suivi pendant 18 mois.

Parmi les facteurs aggravants retenus contre lui, il y a la nature des blessures infligées, le fait d’être retourné dans ce logement par esprit de vengeance et d’y être entré de force. Qui plus est, Richard Jr Lafontaine cumule plusieurs antécédents judiciaires. À titre de facteurs atténuants, le juge a par contre tenu compte de ses efforts et de ses démarches afin de régler ses problèmes. Notons que les quatre complices ont tous réglé leurs comptes avec la justice. Yan Déry Bellerive, qui était entré avec lui dans le logement, avait notamment écopé de trois ans de prison.