Un ou des citoyens ont installé cette pancarte « Saguenay ville blanche » par-dessus l'enseigne du Cimetière Saguenay à Saint-Honoré.

Une pancarte «Saguenay ville blanche» au cimetière

Une affiche «Saguenay ville blanche» a été placée par-dessus l'enseigne du Cimetière Saguenay, à Saint-Honoré. Ce site est l'un des endroits ciblés pour l'inhumation éventuelle des musulmans de la région.
Un citoyen, qui passait par le secteur, tôt jeudi matin, a remarqué le panneau et a alerté les autorités. Cette action, qui survient quelques jours à peine après que la communauté islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean eut réitéré son projet de cimetière musulman à l'intérieur du cimetière de la Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi. 
Ce geste suit également de quelques jours la tenue d'un référendum dans la localité de Saint-Apollinaire, près de Québec, où la population a rejeté le projet d'implantation d'un cimetière musulman sur son territoire.
Si la pancarte a été placée à cet endroit, c'est que le Cimetière Saguenay de Saint-Honoré est l'un des endroits où les musulmans du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourraient éventuellement être enterrés. 
L'évêché de Chicoutimi s'est montré favorable à l'idée que les citoyens de religion musulmane puissent être inhumés dans certains cimetières de la région, dont celui de la Corporation à Saint-Honoré.
Pour l'instant, personne ne sait qui a pu installer ce panneau et quel en était l'objectif.
«La porte est toute grande ouverte»
À la Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi, le directeur général Alain Girard a mentionné ne pas être au courant de cette histoire.
«Je ne suis pas au courant. Je n'ai pas entendu parler de ça. Il est certain que ce n'est pas notre organisation qui a installé cette pancarte. Nous espérons que c'est un cas isolé», a indiqué M. Girard, jeudi matin.
«Nous restons ouverts à la possibilité de réserver un secteur d'un cimetière pour inhumer les corps de gens de la communauté musulmane. L'événement de jeudi matin ne change rien. La porte est toute grande ouverte. Il faut savoir qu'il y a déjà des musulmans qui sont inhumés parmi des catholiques dans nos cimetières», précise Alain Girard.
Si le projet se concrétise, ça ne serait pas une première régionale. Certains cimetières régionaux ont réservé des portions de terrain pour des soeurs religieuses. Elles sont inhumées dans un cimetière conventionnel, mais ont un secteur qui leur est réservé.
Selon le porte-parole Jean Tremblay, la Sûreté du Québec entend analyser la situation de près et invite les gens qui auraient des informations à communiquer avec les autorités policières.
Pas une première
Le Saguenay-Lac-Saint-Jean avait déjà vécu un épisode similaire en 2014, lorsque des enseignes similaires avaient été aperçues à l'entrée de Saguenay. Cela avait suscité de nombreuses réactions.