Une nuit du Nouvel An occupée pour la SQ

Trois-Rivières — Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont connu une nuit du Nouvel An très occupée. Uniquement pour les régions de la Mauricie et de Lanaudière, la Sûreté du Québec a été appelée à intervenir sur 130 signalements lors de la soirée du 31 décembre et la nuit du 1er janvier.

Plusieurs dizaines d’autres événements nécessitant l’intervention des policiers se sont produits lors de la nuit du Nouvel An, rapporte la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ. 

Ceux-ci ont été appelés pour un vol de véhicule, treize chicanes, sept plaintes de bruit, quelques conflits de nature civile, trois collisions avec blessés et douze déclenchements de systèmes d’alarme. De plus, deux appels concernant des animaux ont été logés à la SQ ainsi que soixante signalements concernant des collisions matérielles, des surveillances reliées à des piétons ou à des conducteurs ou des objets sur la route. 

Plus précisément, les policiers sont intervenus à Saint-Léonard-d’Aston concernant un événement où il y aurait eu des voies de fait. Ils ont aussi dû intervenir dans un bar ainsi que dans une résidence de La Tuque pour un appel relié à une chicane avec voies de fait.

Du côté de Shawinigan, les policiers ont effectué des vérifications concernant un vendeur itinérant ou un rôdeur, ils se sont déplacés pour un conflit civil lié au déneigement, ils ont effectué des vérifications de l’état d’une personne et ils ont dû prêter assistance lors de l’utilisation d’un défibrillateur externe automatisé. 

Les patrouilleurs ont aussi intercepté un conducteur au permis sanctionné en plus de reconduire une femme expulsée de l’endroit où elle se trouvait. Par ailleurs, deux cas de chicanes ont nécessité l’intervention des policiers de même que trois plaintes de bruit. 

Les enquêteurs de la MRC de Maskinongé tentent de plus d’élucider un cas de vol et d’introduction par effraction. 

Par ailleurs, les policiers de la MRC de Maskinongé ont dû intervenir pour des problèmes de déneigement, désamorcer une chicane ou encore se déplacer sur une plainte de bruit.

À Trois-Rivières, la Direction de la police a rapporté que deux arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies. 

L’événement le plus majeur s’est toutefois produit à Trois-Rivières, alors qu’un homme de 77 ans en état d’ébriété s’est engagé à contresens sur l’autoroute 40. 

À lire : À contresens sur l'autoroute la nuit du Nouvel An (https://www.lenouvelliste.ca/actualites/justice-et-faits-divers/a-contresens-sur-lautoroute-la-nuit-du-nouvel-an-c4a1149b31d5d1e4261b9cab924bec59)

En empruntant un demi-tour situé dans le terre-plein central, l’automobiliste s’est enlisé. Lorsque les employés du ministère des Transports du Québec sont venus l’aider, il a affirmé qu’il avait une arme et les a menacés de mort.