C'est sur la rue Badeaux qu'une jeune femme avait été agressée dans la nuit du 10 novembre.

Une femme suspectée d'être l'agresseur du centre-ville

Linda Laprise, qui aurait menacé deux femmes d'un couteau au centre-ville, est revenue en cour, jeudi, relativement aux accusations de vols qualifiés qui avaient été portées contre elle.
Elle a en effet subi son enquête sur détention visant à déterminer si elle peut être remise en liberté durant les procédures judiciaires intentées contre elle. À cette occasion, on a pu entendre l'enquêteur au dossier et la prévenue elle-même.
Or, en vertu d'une ordonnance de non-publication, il nous est interdit de dévoiler le contenu des témoignages et de la preuve. Qui plus est, l'enquête sur détention n'est pas encore terminée. Les plaidoiries des avocates devraient être faites aujourd'hui devant la juge Guylaine Tremblay. Cette dernière pourra ensuite rendre sa décision.
Linda Laprise est cette suspecte qui aurait agressé deux jeunes femmes à la pointe d'un couteau, le 10 novembre, au centre-ville de Trois-Rivières. Ces délits avaient causé une vive inquiétude au centre-ville.
Les policiers croyaient alors être à la recherche d'un homme mais, à la suite de leur enquête, ils ont plutôt procédé à l'arrestation de la femme de 45 ans.
Cette dernière avait d'ailleurs été arrêtée à la suite d'une tentative de vol qualifié commise au restaurant Théo, situé sur le boulevard Gene-H.-Kruger, le 20 décembre dernier. Munie d'un couteau et portant une cagoule, elle aurait exigé le contenu du tiroir-caisse. Elle avait été relâchée sur promesse de comparaître.
À la suite de nouvelles informations, les enquêteurs l'ont rencontrée de nouveau et ont pu établir un lien avec les agressions du centre-ville, d'où son arrestation et les accusations portées contre elle.
Rappelons que ces deux tentatives de vols avaient été commises à quelques minutes d'intervalle autour de 3 h 30 du matin, le 10 novembre. Alors qu'elle se trouvait sur la rue Badeaux, une des victimes avait été attaquée par son agresseurqui lui avait lacéré le visage d'un coup de lame. Sa blessure avait nécessité plusieurs points de suture.
Moins de quinze minutes plus tard, une autre jeune femme avait été menacée devant un bar de la rue des Forges. Elle avait réussi à prendre la fuite. En entrevue, une des victimes avait déclaré au Nouvelliste qu'à la suite de cet événement, elle ne se promènerait plus jamais seule le soir.
Linda Laprise est accusée de vols qualifiés, voies de fait, voies de fait causant des lésions corporelles et port de déguisement dans l'intention de commettre un acte criminel.
Notons par ailleurs qu'un autre vol qualifié commis au motel Deauville, le 10 novembre, a été résolu par les policiers. Un homme de 43 ans devrait comparaître prochainement à ce sujet. Il s'agirait d'un proche de Linda Laprise.