Une femme attaquée par un ours à Sainte-Ursule

Sainte-Ursule (MMG) — Une résidente de Sainte-Ursule a été attaquée par un ours, samedi après-midi, alors qu’elle se promenait avec ses chiens sur un sentier appartenant à la Régie d’aqueduc de Grand Pré.

L’animal se trouvait en compagnie de ses trois petits lorsqu’il est tombé nez-à-nez avec la femme et ses deux chiens, vers 16 h. L’ourse a alors attaqué les animaux de compagnie, selon le Service incendie de Sainte-Ursule.

«Elle a crié quand elle a vu que ses chiens se faisaient attaquer, mais l’ours s’est viré contre elle et l’a mordue un peu dans le dos, mais pas des blessures trop graves. Elle a eu le bon réflexe de se mettre en boule», explique le chef des pompiers de Sainte-Ursule, Philippe Dauphin.

La femme a été conduite à l’hôpital par les ambulanciers, aidés par les pompiers de la municipalité, pour traiter des blessures mineures et un choc nerveux.

Si ce genre d’attaque peut se produire à de rares occasions sur des animaux, qu’elle se produise sur un humain, c’est du jamais vu, tant pour M. Dauphin que pour le maire de Sainte-Ursule, Réjean Carle.

«Des ours, en en voit assez souvent, on a même mis des cages, indique-t-il. Mais une attaque [sur un humain], c’est la première fois que je vois ça, habituellement, ils ont peur.»

«La dernière chose qu’il reste à faire»

Bien qu’un tel événement ne soit pas souhaitable, la réaction violente de l’ourse ne surprend pas Yvan Toutant, responsable des relations publiques et des médias à la Ville de Trois-Rivières, qui a étudié le comportement des ours pendant de nombreuses années. 

«C’est le moment où c’est le plus dangereux [quand la mère est avec ses petits]. Elle a senti que ses petits étaient en danger et dans ces temps-là, l’animal a une force que les gens ne peuvent même pas s’imaginer», a-t-il indiqué.

Selon lui, il est possible que la mère ourse ait été surprise par l’arrivée de la promeneuse et de ses chiens. Faire du bruit en marchant peut être une façon d’éviter une telle rencontre, puisque l’animal a le temps d’être prévenu de l’arrivée de quelqu’un et de déguerpir. Par ailleurs, à l’instar du chef des pompiers de Sainte-Ursule, M. Toutant estime que le réflexe de défense de l’Ursuloise était le bon. 

«Se mettre en boule face à l’ours, ça sert à lui montrer qu’on n’est pas une menace. C’est la chose à faire, même la dernière chose qu’il reste à faire quand l’ours charge», a-t-il ajouté.