Éric Michaud avait été arrêté en novembre 2017. Il est détenu depuis.

Une décision le 25 octobre

SHAWINIGAN — Éric Michaud et Cynthia Dauphinais, ces deux personnes accusées relativement à une affaire de bébé brûlé aux mains dans un logement du secteur Grand-Mère à Shawinigan, sauront le 25 octobre prochain s’ils seront cités ou non à procès. Au terme de l’enquête préliminaire des deux accusés, le juge Simon Ricard a fait savoir qu’il avait besoin de temps pour délibérer dans cette affaire.

On se souviendra que les deux individus ont été arrêtés en novembre 2017 à Shawinigan, à la suite d’une longue enquête portant sur des événements survenus en juillet 2017 dans un logement de la 11e Avenue, dans le secteur Grand-Mère. Une fillette d’environ 15 mois avait été retrouvée gravement brûlée aux mains et avait dû être transportée à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal.

Au terme de l’enquête, Éric Michaud, 37 ans, a été formellement accusé de voies de fait graves et de négligence criminelle causant des lésions. Une accusation de bris de probation a également été portée contre lui en lien avec des dossiers judiciaires antérieurs. L’homme est détenu depuis son arrestation.

L’enquête policière dans ce logement de la 11e Avenue dans le secteur Grand-Mère avait mené à l’arrestation des deux suspects.

Quant à Cynthia Dauphinais, 22 ans, elle est accusée d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence d’un enfant alors qu’il se trouvait dans le dénuement ou le besoin. Elle a cependant pu recouvrer sa liberté le temps des procédures judiciaires.

L’enquête préliminaire dans cette affaire visait à déterminer si la preuve était suffisante pour citer les deux accusés à procès. À ce stade-ci des procédures, une ordonnance de non-publication nous empêche de dévoiler le contenu de la preuve ou des échanges tenus lors de cette enquête préliminaire, afin de ne pas nuire à la tenue d’un éventuel procès.

Mardi, les deux parties ont tenu leurs plaidoiries afin de faire valoir leurs arguments. Le juge Ricard avait signifié qu’il serait peut-être en mesure de rendre sa décision mercredi. Toutefois, mercredi matin, il a indiqué aux deux parties qu’il devrait disposer de plus de temps afin de délibérer dans cette affaire et de décider s’il renverra ou non les deux accusés au procès.

Cynthia Dauphinais est accusée d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence d’un enfant alors qu’il se trouvait dans le dénuement ou le besoin.

Les parties seront donc de retour devant la cour le 25 octobre prochain pour entendre sa décision.