Thao Neth

Une autre tentative d'appel pour Thao Neth

Thao Neth, cet homme qui avait été impliqué dans une fusillade avec le Groupe tactique d'intervention de la Sûreté du Québec en 2013, vient d'entreprendre une nouvelle procédure pour tenter de faire renverser la décision de culpabilité rendue contre lui.
Il vient en effet de déposer une requête en révision de la décision rendue par la Cour d'appel qui lui refusait la permission d'en appeler de la décision de première instance. En d'autres mots, il porte en appel le refus de la Cour d'appel.
Il prétend cette fois-ci que le juge Guy Gagnon de la Cour d'appel a erré sur plusieurs points en ne lui accordant pas la permission d'en appeler. Il demande donc de réviser la décision du juge Gagnon, et ce, dans le but ultime éventuellement d'obtenir le renversement de la condamnation du juge Guy Lambert en première instance. 
Rappelons qu'au terme d'un procès, Thao Neth avait été déclaré coupable de deux des trois chefs d'accusation qui pesaient contre lui, soit d'avoir déchargé intentionnellement son arme sans se soucier d'autrui et d'avoir eu en sa possession un fusil dans un dessein dangereux.
Les événements étaient survenus le 13 septembre 2013 à Saint-Mathieu-du-Parc. Thao Neth s'était fait tirer dessus dans le cadre d'une opération contre la drogue menée dans le secteur. Il était lui-même armé et avait tiré en direction des policiers. S'en était suivi un échange de coups de feu et M. Neth avait été atteint à l'épaule. 
En guise de sentence, il lui avait fait bénéficier d'une sentence suspendue mais avec l'obligation de réaliser 240 heures de travaux communautaires en l'espace de 18 mois, de verser 1000 $ à des organismes et de se soumettre à une probation pendant deux ans. M. Neth sera également privé d'armes à feu, et ce, pendant les dix prochaines années.