Une autre évaluation pour Rock Gélinas

TROIS-RIVIÈRES — Rock Gélinas va de nouveau subir une évaluation visant à déterminer s’il est apte à subir un procès pour des crimes sexuels présumés.

Gélinas, un Louisevillois de 84 ans, avait été déclaré inapte en octobre dernier. Un rapport psychiatrique avait amené le juge David Bouchard à prendre cette décision. Le président du tribunal avait indiqué que, selon ledit rapport, les fonctions cognitives de l’accusé ne lui permettaient pas de comprendre les conséquences éventuelles des poursuites et de communiquer avec son avocat.

Selon les évaluations neuropsychologiques effectuées en janvier 2018, l’octogénaire souffre d’un trouble neurocognitif vasculaire léger. On parle d’une maladie dégénérative et d’une démence prévisible.

Cette décision avait entraîné la suspension des accusations déposées contre Rock Gélinas. Sauf que le dossier de l’accusé s’est retrouvé devant la Commission d’examen des troubles mentaux. La Commission ne partage pas du tout le même point de vue que le rapport psychiatrique. Dans une décision rendue en janvier, la Commission affirme que l’accusé est apte à subir son procès.

L’avocat de Rock Gélinas, Me Emmanuel Ayotte, a demandé à la cour la confection d’une nouvelle évaluation. Confronté à des conditions climatiques difficiles au cours des derniers jours, son client n’a pu se rendre à un rendez-vous. Le dossier a donc été reporté au 26 février. C’est à ce moment qu’on devrait connaître le verdict de cette nouvelle évaluation.

Rock Gélinas a comparu en avril 2016 au palais de justice de Trois-Rivières pour être accusé d’attentat à la pudeur et de grossière indécence concernant des événements survenus entre 1957 et 1985. Il se serait alors livré à des abus sexuels sur quatre fillettes âgées de moins de 14 ans.