Alexis Lalande

Un quatrième individu libéré

TROIS-RIVIÈRES — Alexis Lalande, l’un des cinq jeunes hommes arrêtés dans l’affaire de la double tentative de meurtre a lui aussi été remis en liberté.

Au terme d’une enquête sur caution frappée d’une ordonnance de non-publication, le juge Jacques Trudel a accepté de le libérer pour la durée des procédures judiciaires mais sous conditions. Le suspect devra notamment entreprendre et compléter une thérapie dans un centre de désintoxication du Centre-du-Québec et y demeurer 24 heures sur 24 pendant les six prochains mois. Il lui sera également interdit de consommer de l’alcool et de la drogue, d’avoir des armes en sa possession, de communiquer avec les victimes et les coaccusés et de se rendre sur les rues Saint-François-Xavier et Saint-Christophe à Trois-Rivières. Il devra par ailleurs s’engager financièrement pour une somme de 200 $ sans dépôt alors que son père a accepté de le cautionner pour 2000 $ sans dépôt.

Défendu par Me Gabriel Auger, Alexis Lalande est le quatrième individu à pouvoir reprendre sa liberté après Tom Drapeau, Jonathan Tremblay-Grenier et Jimmy Doucet-Boisvert. Dans son cas, le juge Trudel a également conclu qu’il n’y avait pas de probabilités marquées de récidive et que sa remise en liberté ne risquait pas de miner la confiance d’un public bien informé dans l’administration de la justice. Pour ce faire, il a tenu compte de son jeune âge, de son absence d’antécédents judiciaires, de sa problématique de toxicomanie, des garanties offertes par ses parents, du rôle qu’il a joué dans cette affaire et des probabilités de condamnation. Il estime également qu’il n’a pas de raisons de mettre en doute son désir de suivre une thérapie et de ne pas récidiver.

Lalande est accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves contre un homme, de même que d’avoir déchargé une arme à feu sur sa conjointe par le biais de la complicité, de voies de fait graves et de voies de fait armées avec un bâton contre celle-ci. Sa cause a été reportée au 18 mai.

Rappelons que le 22 mars vers 12 h 15 jeudi après-midi, Jimmy Doucet-Boisvert, Alex Vallée, Tom Drapeau, Jonathan Tremblay-Grenier et Alexis Lalande se seraient rendus dans une maison de la rue Saint-François-Xavier à Trois-Rivières afin de régler un différend.

L’un des individus aurait tiré sur un homme et sa conjointe avec une arme de poing. Des coups auraient également été portés avec un bâton. Blessées, les deux victimes ont dû être transportées à l’hôpital. Pendant ce temps, les suspects ont pris la fuite. Ils ont été localisés et arrêtés au cours de la nuit.

À ce jour, seul Alex Vallée n’a pas encore subi d’enquête sur caution, de sorte qu’il est toujours détenu. Son dossier a été reporté au 11 avril.