Un pompier invitait ses «conquêtes» à la caserne

Le conseil municipal de Trois-Rivières a approuvé lundi soir lecongédiement de deux de ses employés. Si le premier congédiement est prévu par la convention collective, le second est plus inusité. En plus de mentir dans son CV, un pompier invitait des femmes à la caserne afin de les impressionner.
Bien que la Ville ne donne que très peu d'information, elle indique que l'employé invitait des «conquêtes» sur son lieude travail, alors que cela lui était interdit.
Absent au travail depuis plus de 36 mois pour des raisons de santé, un col bleu a aussi été congédié. Selon la convention collective de ces employés, le congédiement est automatique après cette période d'absence.