Un pompier de Trois-Rivières intercepté en état d'ébriété

Un pompier du service des incendies de la Sécurité publique de Trois-Rivières sera suspendu sans solde pendant une période de six mois pour avoir été récemment intercepté en état d'ébriété, alors qu'il était de garde au moment des faits et était donc susceptible d'être appelé à répondre à un incendie à tout moment.
Selon le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant, le pompier se trouvait à être sur appel lorsque les événements sont survenus. Il touchait du même coup son salaire. Alors qu'il était à bord de son véhicule personnel, il a été intercepté par un policier de la Sécurité publique et a échoué l'alcootest. Il a été arrêté pour avoir conduit en état d'ébriété.
Le conseil municipal de Trois-Rivières a voté lundi soir une résolution confirmant sa suspension sans solde pour une durée de six mois.
«On ne pouvait pas passer ça sous silence. C'est une suspension exemplaire pour un geste inadmissible», convient Yvan Toutant.
Selon lui, n'eût été du droit au travail, la sanction aurait pu être plus importante.
«Nous devons nous plier aussi aux lois du travail, mais nous voulons quand même démontrer le sérieux de la Ville dans de pareilles circonstances. C'est totalement inacceptable», rappelle Yvan Toutant.