Un policier de Trois-Rivières, David Ross, doit faire face à la justice pour des gestes de violence et de harcèlement criminel.

Un policier dans l’eau chaude

TROIS-RIVIÈRES — Un policier de Trois-Rivières, David Ross, doit faire face à la justice pour des gestes de violence et de harcèlement criminel qui auraient été commis sur deux femmes.

En vertu d’un mandat d’arrestation émis contre lui en septembre dernier, l’homme de 42 ans se serait livré à des voies de fait et à du harcèlement sur une première femme entre janvier 2005 et 2006 puis sur une seconde plaignante entre 2016 et 2017. Il doit aussi répondre à un cinquième chef d’accusation pour avoir utilisé de façon frauduleuse un ordinateur pour obtenir des renseignements.

Sa comparution a eu lieu lundi matin au palais de justice de Trois-Rivières. Pour l’occasion, le policier était absent, étant plutôt représenté par un avocat par le biais d’une désignation. Aucun plaidoyer ni choix n’a été fait quant au mode de procès. La défense doit notamment prendre connaissance de la preuve. Notons que les accusations ont toutes été portées par acte criminel et non par voie de procédure sommaire. S’il est reconnu coupable, il est passible d’une peine maximale de 10 ans pour l’infraction la plus grave qui est celle du harcèlement.

Le dossier a été reporté au 30 janvier pour permettre à l’avocat de la défense de prendre position sur la suite des procédures.

Notons que le policier est suspendu avec solde depuis septembre dernier.