Un obus pour tenir une porte

Le Service de police de Trois-Rivières a dû ériger un périmètre de sécurité lundi après-midi sur la rue Sainte-Jeanne-d'Arc afin de vérifier l'état de dangerosité d'un obus utilisé par une dame pour tenir une porte.
Le porte-parole du corps policier, l'agent Michel Letarte, soutenait en après-midi que le bâtiment où se trouvait l'obus a dû être évacué alors que les résidents de quelques maisons de cette rue devaient demeurer chez eux.
«Nous sommes en communication avec des spécialistes, mais tout indique pour l'instant que l'obus est inerte», a précisé en après-midi l'agent Michel Letarte. Le périmètre de sécurité a finalement été levé vers 17 h 30.
Il semble que l'engin explosif ne se soit finalement pas avéré dangereux. Des spécialistes des Forces armées canadiennes ont récupéré l'obus.