La police de Trois-Rivières a érigé un périmètre de sécurité autour d'une résidence où un homme a été agressé par un membre de sa famille.

Un jeune homme recherché pour avoir agressé un membre de sa famille

TROIS-RIVIÈRES — La police de Trois-Rivières tente de mettre la main sur un jeune homme qui aurait agressé physiquement un membre de sa famille, dimanche, dans une résidence du quartier Sainte-Marguerite.

Félix-Antoine Banville, 25 ans, aurait pris la fuite après l’agression. Selon Radio-Canada, la victime serait son père, une information que la police n’a pas confirmée. Le blessé a été conduit à l’hôpital, mais on ne craint pas pour sa vie, assure la police. La nature de ses blessures n’a pas été précisée. 

Un périmètre de sécurité a été érigé autour de la résidence de la victime, à l’angle des rues
Saint-Jude et de la Jonquière, et devrait être maintenu tant que le jeune homme n’aura pas été retrouvé. 

«On parle d’un individu schizophrène, qui pourrait représenter un certain risque, possiblement pour d’autres membres de sa famille. La police le recherche activement et on invite la population à nous contacter si l’individu est vu dans un secteur de la ville de Trois-Rivières. On espère lui mettre la main au collet rapidement», précise le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières. 

Félix-Antoine Banville, 25 ans, est recherché par la police de Trois-Rivières.

Des voisins rencontrés par Le Nouvelliste ont indiqué n’avoir rien remarqué d’anormal à la résidence où s’est produite l’agression avant que les policiers ne s’y présentent.  

Une dizaine de policiers patrouillent dans la ville et des enquêteurs ont été mobilisés dans le but de retrouver le suspect. Celui-ci portait, au moment de sa fuite, un manteau d’hiver vert pâle. Il mesure 1 m 75 et pèse 68 kg. Il a les yeux bleus, les cheveux bruns courts et porte des lunettes. Il se déplacerait à pied. 

La police invite toute personne qui détient de l’information susceptible de lui permettre de localiser M. Banville à la contacter au 819 691-2929, touche numéro six. 

Le jeune homme est connu des policiers pour avoir commis précédemment d’autres infractions de nature violente. D’après la police de Trois-Rivières, il serait par ailleurs en bris de conditions. 

«M. Banville a présentement un dossier en attente pour violence familiale. À la suite d’une décision de la cour, il devait se trouver 24 heures sur 24 dans une résidence pour des gens qui éprouvent des problèmes de toxicomanie», indique M. Mongrain.

Le jeune homme séjournait en effet depuis plus d’un mois au Centre De l’autre côté de l’ombre, un centre de thérapie en dépendances et en réinsertion sociale de Bécancour. Il aurait quitté l’endroit sans prévenir les responsables de l’endroit, dans la nuit de samedi à dimanche. 

«Vers 3 h 30, le gardien de nuit s’est aperçu qu’il n’était pas à sa chambre. Il a fait le tour du bâtiment, mais il n’y était pas. Il a alors contacté la Sûreté du Québec», explique Éric Dorion, directeur de l’établissement. 

La Sûreté du Québec confirme s’être déplacée à Bécancour vers 3 h 45, pour une personne en bris de conditions. 

Avec La Presse canadienne