L'incendie au port de Trois-Rivières a dégagé un panache de fumée visible à des kilomètres

Un incendie près de réservoirs de mélasse

Le ciel du centre-ville de Trois-Rivières était décoré d'une impressionnante colonne de fumée, jeudi matin, alors qu'un incendie s'est déclaré à proximité de quatre réservoirs de mélasse du port de Trois-Rivières. L'incendie a toutefois été rapidement maîtrisé et a causé peu de dommages aux installations portuaires.
L'incendie est survenu un peu avant 8 h 30. Il a vraisemblablement été causé en raison de travaux d'entretien d'un de ces réservoirs qui est vide.
«Un tison est tombé dans une bâtisse où sont situés des équipements qui servent à pomper la mélasse», explique Dany Cloutier, le chef du Service d'incendie de la Ville de Trois-Rivières.
Jean-Pierre Corbin, un résident du secteur, circulait en voiture lorsqu'il a aperçu quelque chose dans le secteur du port.
«J'ai vu des grosses flammes orange d'une trentaine de pieds de haut. Et il y avait de la boucane noire», raconte ce monsieur.
Cette bâtisse de la dimension d'une remise a été rasée par les flammes qui ont endommagé l'isolant extérieur d'un réservoir. L'isolant de ce réservoir, à base d'uréthane, est à l'origine de l'épaisse fumée noire qui se dégageait des lieux. Mais le feu n'a jamais réussi à entrer dans le réservoir.
Quelque 30 pompiers ont été appelés sur les lieux pour combattre l'élément destructeur. Celui-ci a été maîtrisé vers 9 h 15, mais les pompiers ont continué d'arroser les réservoirs durant quelques heures afin d'abaisser la température. Le but était d'éviter qu'une température trop élevée crée une pression à l'intérieur des réservoirs qui aurait pu les éventrer.
Comme l'explique Gaétan Boivin, ce réservoir vide était l'objet de réparations depuis quelques semaines.
«Ce sont des travaux de remise à niveau des réservoirs. Le réservoir est vide, car il y a des travaux à l'intérieur et il y a des travaux aussi à l'extérieur du réservoir et sur le dessus», raconte le président et directeur général du port trifluvien.
Cette mélasse est utilisée pour la fabrication d'aliments pour animaux. Selon M. Boivin, l'incident de jeudi a peu d'impact sur les activités du port.
«La manutention a continué comme d'habitude même si on avait un peu de problèmes au niveau de la circulation. L'impact est négligeable», commente M. Boivin, par ailleurs très heureux de l'efficacité du plan d'urgence du port et du travail des pompiers de Trois-Rivières.
Cet incident est le deuxième à survenir au port de Trois-Rivières depuis moins d'un mois. Un marin d'origine philippine a perdu la vie le 22 mai lors d'une manoeuvre d'accostage de son bateau au quai numéro 16. Le Bureau de la sécurité publique des transports du Canada a ouvert une enquête.