Un homme menaçant de se jeter à l'eau a entraîné la fermeture du lien interrives du barrage de La Gabelle.

Un homme en crise entraîne la fermeture du lien interrives La Gabelle

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS — Le lien interrives du barrage La Gabelle n’était ouvert que depuis un plus de 24 heures qu’il a dû être fermé de nouveau à la circulation, vers 8 h, mardi matin. Un homme en crise a entraîné le déploiement des mesures d’urgence.

En panne d’essence, il a d’abord abandonné son véhicule sur l’autoroute 55 avant de marcher sur la route la plus près jusqu’à temps qu’il tombe sur le barrage. Étant donné qu’il menaçait de se jeter à l’eau, les policiers n’ont eu d’autre choix que de bloquer les voies d’accès au lien interrives. En plus des policiers, les pompiers de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et de Shawinigan se sont aussi rendus sur place. Ils ont mis une embarcation à l’eau.

C’est vers 7 h 15 que des patrouilleurs ont constaté qu’un véhicule vide se trouvait sur l’accotement de l’autoroute. L’homme, âgé dans le trentaine, avait été rapporté disparu par la police de Roussillon en Montérégie. Il n’était jamais venu dans le secteur et s’y est retrouvé par hasard.

Vers 8 h, un citoyen a signalé la présence de l’individu sur le barrage, ce qui a entraîné un branle-bas policier. Après plusieurs pourparlers, il est retourné sur la terre ferme. «Un peu avant 13 h, il a accepté de suivre les enquêteurs. Il a été conduit à l’hôpital pour recevoir des soins», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec. Le lien interrives a été rouvert à la circulation par la suite.

Ironiquement, le lien interrives était ouvert depuis seulement lundi. Il avait été fermé en juillet après qu’un véhicule eut percuté un employé d’Hydro-Québec. Le lien est accessible aux automobiles pour seulement trois semaines le temps qu’un comité tienne une étude de circulation.