Un gardien de sécurité de Gentilly-2 suspendu

Hydro-Québec confirme avoir suspendu un gardien de sécurité qui travaille normalement à la centrale nucléaire Gentilly-2, actuellement en déclassement.
Selon ce que rapporte le 106,9 FM Mauricie, l'employé a été suspendu pour avoir divulgué des informations sur la vidange du fluide caloporteur, un liquide utilisé pour transporter de la chaleur et refroidir des appareils.
La porte-parole de la société d'État, Isabelle Thellen, n'a toutefois pas voulu donner les raisons de la suspension de l'employé, ni s'il s'agissait d'un gardien de sécurité embauché par Hydro-Québec ou bien par une firme indépendante. Elle évoque la sécurité du site nucléaire.
«Hydro-Québec prend des sanctions jugées nécessaires lorsqu'un employé enfreint le code de conduite de l'entreprise. Et c'est le cas ici», expliquait hier Mme Thellen.