Le coroner Yvon Garneau émet différentes recommandations relatives à un décès survenu à l’hôpital Sainte-Croix de Drummondville.

Un décès évitable à l’hôpital Sainte-Croix, conclut le coroner

DRUMMONDVILLE — Le décès d’un homme de 67 ans à l’hôpital Sainte-Croix de Drummondville, en juillet 2018, aurait pu être évité. C’est du moins la conclusion à laquelle arrive le coroner Yvon Garneau, chargé de faire la lumière sur ce décès et qui a rendu public son rapport récemment.

Clément René s’était présenté aux urgences vers 19 h 10 le 24 juillet 2018 pour de la fièvre et tachycardie. Souffrant de sclérose latérale amyothrophique (SLA), l’homme est un usager d’une machine à oxygène lui permettant de mieux respirer. Lors de l’hospitalisation, sa conjointe a apporté la machine avec lui, étant donné qu’il y avait de fortes possibilités qu’il passe la nuit à l’hôpital.

Or, l’instrument devait être installé par les inhalothérapeutes, ce qui n’a pas été fait pendant plusieurs heures, alors que tant une infirmière auxiliaire, une préposée aux bénéficiaires que le patient lui-même aient posé des questions à cet effet, révèle le rapport du coroner. La conjointe du patient aurait aussi offert de lui installer elle-même, comme elle le fait chaque soir, proposition qui serait restée sans réponse.

Ce n’est qu’à 1 h 50 dans la nuit que l’inhalothérapeute s’est présenté pour installer le tout. Il a alors constaté que le patient ne respirait plus. Aucune manoeuvre de réanimation n’a été tentée, puisque telle était l’inscription à son dossier. L’investigation a révélé que le décès ne serait pas survenu si le patient avait eu son appareil respiratoire.

Selon le coroner, ce décès aurait pu être évité, en raison d’une faille importante au niveau de la communication entre les différents professionnels ainsi qu’une ambiguïté quant aux rôles et responsabilités de chacun. Toujours selon son rapport, le CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec a assuré que des mesures seraient mises en place en cours d’année pour qu’il existe une collaboration interprofessionnelle permettant de corriger cette situation.

Le coroner a émis diverses recommandations dans son rapport, dont celle de confier immédiatement la gestion de la totalité des appareils respiratoires chez les patients oxygénodépendants aux inhalothérapeutes, de même que les appels d’assistance de la part des clients hospitalisés soient relayés de façon compétente lorsqu’il s’agit d’appareils de ce type.