Julie Dionne, chef de service Loi du système de justice pénale pour adolescents, secteur DPJ-DP au CIUSSS-MCQ et Natacha Brunelle, directrice scientifique du Ré-So 16-35 et professeure au département de psychoéducation à l’UQTR.
Julie Dionne, chef de service Loi du système de justice pénale pour adolescents, secteur DPJ-DP au CIUSSS-MCQ et Natacha Brunelle, directrice scientifique du Ré-So 16-35 et professeure au département de psychoéducation à l’UQTR.

Un colloque pour mieux aider les jeunes délinquants

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L’intervention auprès des jeunes délinquants était au coeur d’un important colloque qui se tenait vendredi à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Réunissant près de 300 personnes, dont la plupart sont des intervenants de première ligne, le colloque «Jeunes judiciarisés aux défis particuliers» répondait à une demande de plus en plus grandissante dans le milieu, où cette réalité pose son lot de défis quotidiens auxquels il est impératif de s’adapter.