Un col bleu ivre au travail

TROIS-RIVIÈRES — Un employé col bleu de la Ville de Trois-Rivières vient de se faire imposer une suspension sans solde de 40 jours ouvrables pour s’être présenté au travail sous l’influence de l’alcool.

Le conseil municipal de Trois-Rivières a adopté à l’unanimité, mardi soir, une résolution confirmant la suspension sans solde de l’employé.

Selon le directeur général adjoint de la Ville de Trois-Rivières, Ghislain Lachance, la situation ne pouvait être tolérée par la Ville et il fallait procéder avec une suspension importante, d’autant plus que l’employé en question, de par la nature de ses fonctions, aurait pu être en contrôle de machinerie.

«Nous avons consulté nos aviseurs légaux. Il y a des normes dans de pareilles circonstances et 40 jours semblait être une sanction appropriée. Mais ça aurait pu être plus, nous avions la possibilité d’aller jusqu’à 80 jours», note M. Lachance.

La mairesse suppléante, Ginette Bellemare, a souligné que par cette sanction, la Ville souhaitait passer le message qu’en matière d’alcool sur les lieux du travail, c’est tolérance zéro.