Les pompiers de Shawinigan sont intervenus cette semaine pour sécuriser certains balcons d’immeubles qui présentaient des risques de défaillance, notamment sur la 25e Rue.
Les pompiers de Shawinigan sont intervenus cette semaine pour sécuriser certains balcons d’immeubles qui présentaient des risques de défaillance, notamment sur la 25e Rue.

Un balcon s’effondre à Shawinigan: plus de peur que de mal

SHAWINIGAN — Un événement pour le moins inusité s’est produit lundi dans le secteur Saint-Georges, alors qu’un balcon de béton s’est détaché du deuxième étage d’un immeuble. Personne n’a été blessé à la suite de ce curieux incident, mais la Ville de Shawinigan procède à des vérifications pour s’assurer que d’autres constructions semblables ne représentent aucun danger.

L’effondrement s’est produit en fin d’après-midi lundi, à l’immeuble situé au 520, 215e Rue. Les pompiers de Shawinigan ont notamment été dépêchés sur les lieux.

«L’appel portait sur l’effondrement d’un balcon», explique François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie. «À notre arrivée, nous avons constaté qu’un balcon de ciment était tombé au premier étage. Par chance, il n’y avait personne sur l’un ou l’autre des balcons.»

«Les pompiers ont fait le tour de cet immeuble et ont remarqué quelques anomalies, mais il n’y avait rien sur la structure du bâtiment», précise M. Lelièvre. «C’est vraiment un problème qui touchait les balcons.»

Aucune évacuation n’a été rendue nécessaire, mais par mesure de sécurité, les pompiers ont condamné les balcons des deux immeubles adjacents qui semblent avoir été construits dans les mêmes années. Un immeuble de la 208e Rue a subi le même sort. Le Service de sécurité incendie s’est également rendu dans le secteur Grand-Mère, où des immeubles semblables avaient été construits sur la 25e Rue et la 10e Avenue.

«Ils ont aussi remarqué quelques signes précurseurs et ils ont décidé de tout condamner», ajoute M. Lelièvre. «Le dossier a donc été transféré aux inspecteurs municipaux.»

Pour le moment, difficile de savoir précisément l’anomalie qui a pu expliquer cette déveine. Les propriétaires de ces immeubles, les frères Jean et Dany Boulanger (Construction Inno-V), n’ont pas rappelé Le Nouvelliste, malgré de nombreuses tentatives. Jeudi toutefois, les balcons des immeubles touchés sur la 215e Rue avaient déjà été remplacés.

Chantal Carignan, agente aux communications à la Ville de Shawinigan, confirme que l’entrepreneur a réagi promptement pour sécuriser ses immeubles.

«Il n’a pas laissé la situation traîner», constate-t-elle. «Il a vite pris action.»