L’ancien chef du conseil de bande de Wôlinak est accusé de fraude de plus de 5000 $.

Un ancien chef de Wôlinak accusé de fraude

Trois-Rivières — L’ancien chef du conseil de bande de la communauté abénaquise de Wôlinak, Denis Landry, a été accusé de fraude de plus de 5000 $. Il aurait dérobé des fonds dans les coffres du conseil de bande dès son arrivée au pouvoir en 2010, selon ce que rapporte Radio-Canada Mauricie/Centre-du-Québec.

Les gestes frauduleux de l’ancien chef du conseil de bande se seraient produits durant ses deux mandats pour se terminer en 2015. Les accusations ont été portées à la suite d’une enquête de la Sûreté du Québec.

«Par la supercherie, le mensonge ou autre moyen dolosif, Denis Landry a frustré le Conseil de la nation des Abénakis d’une somme d’argent d’une valeur dépassant 5000 $», peut-on lire ans l’acte d’accusation tel que rapporté par Radio-Canada.

L’ancien chef doit comparaître le 27 mai au palais de justice de Trois-Rivières. Il est impossible pour l’instant de connaître le montant total des fraudes reprochées à Denis Landry.

L’avocat de Denis Landry, Me Paul-Yvan Martin, se demande si les procédures entamées contre son client ne visent pas à l’éliminer des prochaines élections. Il rappelle qu’il existe un conflit entre différents clans de la communauté autochtone. De plus, il est interdit aux personnes ayant des antécédents judiciaires de se présenter aux élections du conseil de bande.

L’actuel chef du conseil de bande, Michel R. Bernard, a affirmé à la société d’État que des vérifications comptables ont été entamées dès son arrivée en poste.

Des élections imposées

Ottawa demande au conseil de bande de Wôlinak de tenir des élections pour combler les postes de quatre conseillers toujours vacants, malgré une décision de la Cour fédérale de 2018. Si la situation ne se règle pas bientôt, Services Autochtones Canada envisage de nommer un séquestre administrateur pour la gestion de l’entente de financement avec la communauté dès le 1er mai prochain. Si cette mesure est mise de l’avant, le conseil de bande et le chef ne pourraient plus gérer le budget de la bande qui s’élève à 3 millions $.

Le chef Michel R. Bernard assure que la situation sera réglée d’ici peu et prévoit annoncer la tenue d’élections dès la semaine prochaine.