Un an de prison pour Normand Lapointe

Trois-Rivières — Normand Lapointe, 56 ans de Trois-Rivières, a écopé d’un an de prison pour des crimes de pornographie juvénile.

Il devra par la suite se soumettre à une probation pendant trois ans avec comme conditions de poursuivre et terminer sa thérapie et d’en fournir la preuve. Il sera par ailleurs enregistré au Registre des délinquants sexuels.

Rappelons qu’il avait plaidé coupable en août dernier à la majorité des huit chefs d’accusation portés contre lui en lien avec du matériel de pornographie juvénile.

Il avait en effet admis avoir possédé, accédé et rendu accessibles des fichiers de pornographie juvénile entre 2010 et 2016.

Normand Lapointe avait été repéré par l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec.

Un enquêteur avait notamment constaté qu’une douzaine de fichiers illégaux avaient été rendus accessibles sur le Net à partir de son adresse IP.

Une perquisition avait ensuite été effectuée le 13 avril 2016 à sa résidence de Trois-Rivières où il habitait avec sa mère. C’est ainsi que 33 fichiers graphiques et 99 fichiers vidéo avaient été retrouvés dans son ordinateur. Sur les images, on pouvait y voir les organes génitaux de fillettes âgées entre 6 et 14 ans. Sur les fichiers vidéo, l’âge des enfants variait entre 2 et 14 ans. Ils avaient des relations sexuelles avec d’autres enfants et des adultes.

Précisons que l’emprisonnement pendant une année constitue la peine minimale pour des crimes de cette nature. Normand Lapointe n’avait aucun antécédent judiciaire.