Le SPS rappelle qu’elle a placé à la disposition de la population une zone de rencontre neutre dans le stationnement du quartier général de la rue Maurice-Houle.
Le SPS rappelle qu’elle a placé à la disposition de la population une zone de rencontre neutre dans le stationnement du quartier général de la rue Maurice-Houle.

Un ado braqué lors de la vente d’espadrilles

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
La vente d’une paire d’espadrilles sur les réseaux sociaux a bien mal tourné pour un adolescent qui s’est fait pointer une arme au moment de conclure la transaction.

Il était 22 h 30, mardi, lorsqu’un autre adolescent s’est présenté au domicile du secteur Rock Forest pour acheter les espadrilles annoncées sur Snapchat.

« Une paire d’espadrilles et une montre avaient été affichées pour la vente. Un rendez-vous avait été fixé entre l’acheteur et le vendeur au domicile de ce dernier », précise le porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS), Martin Carrier.

Lorsque le vendeur a ouvert la porte de son domicile, il s’est fait braquer une arme à feu. Le suspect  a laissé les espadrilles sur place après avoir été informé par la victime que la résidence était munie de caméras de surveillance. 

« Le suspect a pris la fuite en voiture en compagnie d’un autre individu », explique le porte-parole du SPS.

Munis d’une bonne description du suspect, les patrouilleurs ont commencé leurs recherches.

« Le suspect a été retrouvé sur la rue Dunant. Il avait en sa possession l’arme de poing à air comprimé utilisée pour le vol qualifié », explique l’agent Carrier.

L’adolescent suspect devrait devoir se défendre d’accusations de vol qualifié, d’usage d’arme à feu ainsi que de bris de conditions en chambre de la jeunesse de la Cour du Québec.

Le SPS rappelle qu’elle a placé à la disposition de la population une zone de rencontre neutre dans le stationnement du quartier général de la rue Maurice-Houle.

Ces espaces peints en vert sont disponibles 24 heures par jour et sont couverts par des caméras de surveillance toujours en fonction. 

Sans que des statistiques précises soient compilées par le SPS, Martin Carrier signale que ces espaces de stationnement issu de cette initiative lancée en mai 2019 sont utilisés quasi quotidiennement.

« Nous voyons régulièrement des gens s’échanger divers articles qu’ils vendent, notamment des pneus au printemps et à l’automne. Il arrive aussi que ce soit divers objets ou des meubles. Cet espace sert aussi beaucoup les fins de semaine pour les échanges de garde des enfants », mentionne le porte-parole du SPS.