Le palais de justice de Shawinigan.

Trois mois pour avoir tiré sur son chien

Un jeune homme de 20 ans de Shawinigan, Samuel Verrette, devra purger une peine de trois mois de prison pour avoir tiré sur son chien avec un fusil à plombs.
Les événements qui lui sont reprochés sont survenus le 19 janvier dernier. Selon ce que la preuve a révélé, le chien du jeune homme, un Husky âgé de 11 ans, souffrait d'arthrite sévère. Le prévenu a donc décidé de mettre fin à ses jours. Le hic est qu'il a utilisé un fusil à plombs. Il a d'ailleurs tiré sur l'animal à plusieurs reprises sans toutefois réussir à mettre un terme à ses souffrances. Il a plutôt aggravé l'état de l'animal. Lorsqu'il a été retrouvé par la Société protectrice des animaux, il était criblé de plombs et agonisait. 
Le jeune homme, qui a des antécédents judiciaires, a donc été accusé d'avoir fait souffrir inutilement un animal. Vendredi, lors de son retour devant le tribunal, il a enregistré un plaidoyer de culpabilité sur ce chef. Il y a par ailleurs eu un arrêt des procédures sur les autres chefs notamment celui relié à la possession d'une arme dans un dessein dangereux.  
Les discussions entre son avocate, Me Karine Bussière, et la procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, ont donné lieu à une suggestion commune de sentence qui a été entérinée par le juge Guy Lambert. La peine tient compte de plusieurs facteurs. Tel que l'a précisé Me Bussière, Samuel Verrette est un grand consommateur de méthamphétamine. La preuve tend également à démontrer qu'il aurait des capacités intellectuelles limitées. 
Outre la peine de prison de trois mois, il lui sera interdit d'avoir des animaux en sa possession. 
Quant à l'animal, la SPAM devait se charger de le faire euthanasier.