Le 11 février dernier, trois jeunes adultes ont été tués dans une résidence de la rue Sicard.

Triple meurtre: le père d'un des accusés fera face à la justice

Le père du jeune homme, soupçonné d'être à l'origine du triple meurtre de la rue Sicard à Trois-Rivières, devra lui aussi faire face à la justice.
On l'accuse d'avoir contrevenu à la Loi sur les armes à feu le 11 février dernier en omettant d'entreposer adéquatement ses armes à feu et ses munitions. À la lumière des résultats de l'enquête policière sur ce drame, la Direction des poursuites criminelles et pénales a en effet décidé de porter, le 14 mars dernier, une accusation d'entreposage négligent contre cet homme de 42 ans. Toutefois, ce n'est pas avant le 9 juin que la comparution formelle se fera au palais de justice de Trois-Rivières.
On sait que dans le cadre du Règlement sur l'entreposage, l'exposition, le transport et le maniement des armes à feu, il est obligatoire de verrouiller les armes et de les entreposer sous clé. Il en va de même pour les munitions.
Par contre, cet homme devra de toute évidence se présenter en cour ce lundi 24 mars dans le cadre d'une audition sur les armes à feu. Même si ses armes ont été saisies à la suite de l'arrestation de son fils de 16 ans, la Couronne veut s'assurer auprès du tribunal qu'il ne pourra récupérer ses armes ou s'en procurer des nouvelles au cours des prochaines semaines.
Son fils est l'un des deux jeunes qui auraient froidement abattu avec des armes à feu deux soeurs et l'ami de coeur de la plus jeune le 11 février dernier.
Pour leur part, les adolescents de 16 et 17 ans font face à six chefs d'accusation, soit trois de meurtre prémédité et trois de complot pour meurtre. En plus des trois victimes, ils auraient comploté pour tuer la mère des deux soeurs ainsi que des policiers. Ils doivent revenir en cour le 29 avril pour prendre position quant à l'orientation des procédures judiciaires à venir. Ils sont toujours détenus.