Les funérailles des trois victimes du drame de la rue Sicard se tiendront jeudi à la cathédrale de Trois-Rivières.

Triple meurtre: des funérailles en toute simplicité

Les trois jeunes victimes du drame de la rue Sicard seront portées ensemble à leur dernier repos. Les funérailles des deux soeurs et de l'ami de coeur de la plus jeune d'entre elles seront célébrées jeudi en la cathédrale de Trois-Rivières.
La cérémonie sera présidée par l'abbé François Doucet, le curé de la paroisse de La-Visitation-de-la-Sainte-Vierge dans le secteur Pointe-du-Lac. L'évêque de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, rendra quant à lui hommage aux trois victimes. Les Petits chanteurs de Trois-Rivières participeront également à cette cérémonie, prévue à 14 heures.
Les familles des victimes ont manifesté leur volonté de célébrer des funérailles dans la simplicité et en toute humilité. La cérémonie ne sera donc pas retransmise sur des écrans géants au sous-sol ou à l'extérieur de la cathédrale. Le diocèse de Trois-Rivières doit toutefois déterminer si 150 chaises seront ajoutées aux 1200 places assises de la cathédrale.
Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, tient à assister à cette célébration. Il est un ami personnel du père des deux soeurs assassinées. «Je vais assister aux funérailles d'abord comme ami, puis comme maire de Trois-Rivières», a-t-il confié hier.
D'ici aux funérailles, il est possible d'offrir ses sympathies aux familles des trois victimes aujourd'hui au centre funéraire Rousseau, de midi à 17 h et de 19 h à 22 h ainsi que demain de 9 h à 12 h 30.
Afin de permettre aux élèves et aux enseignants de rendre un dernier hommage aux trois victimes du drame de la rue Sicard, les cours seront suspendus demain au Collège Marie-de-l'Incarnation (CMI), école que fréquentait une des victimes, la plus jeune des soeurs assassinées. Elle était âgée de 17 ans.
«Beaucoup d'enseignants connaissaient la plus jeune des soeurs. Elle était à sa douzième année à l'école. Tout le monde la connaissait, surtout les élèves du secondaire», a souligné hier le directeur général du CMI, Réjean Lemay. «Plusieurs élèves et enseignants veulent assister aux funérailles. C'est pour cette raison que nous avons décidé de suspendre les cours pour la journée.»
Les étudiants et professeurs du Département d'ergothérapie de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pourront évidemment eux aussi assister aux funérailles. La plus âgée des soeurs, qui avait 22 ans, étudiait dans ce programme et y était très impliquée.
Discret dans les médias depuis le triple meurtre, le directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Raymond-Robert Tremblay, a publié hier une lettre sur le site Internet de l'institution dans laquelle il rend hommage aux victimes. Le jeune homme de 17 ans assassiné en même temps que les deux soeurs fréquentait l'établissement.
«Les tristes conséquences de ce triple homicide sont incalculables, sur les familles, les proches et toute la communauté. Tristesse, incompréhension, anxiété se succèdent et plusieurs personnes au cégep ont manifesté tour à tour ces sentiments. Le cégep offre à nouveau ses plus sincères condoléances aux familles touchées par ce drame», a écrit M. Tremblay.
Depuis mardi, les étudiants et les membres du personnel peuvent signer le livre Des mots pour la vie dans les deux pavillons principaux du cégep. De plus, une cérémonie est prévue aujourd'hui au Three Rivers Academy afin de rendre hommage à l'adolescent de 17 ans qui a fréquenté cette école lors de ses études secondaires.
Les étudiants du cégep pourront également assister aux funérailles des trois victimes. Toutefois, les cours ne sont pas suspendus. «La direction des études demande aux enseignants de faire preuve d'une certaine tolérance jeudi afin de permettre aux étudiants qui leur en manifestent le désir de pouvoir assister aux funérailles des victimes».
À 14 heures jeudi, heure des funérailles, une minute de silence et de recueillement sera observée au cégep «à la mémoire des victimes et en signe de soutien envers les familles affectées».
La vingtaine d'employés du Centre Tonix, un centre d'activité physique où travaillait la plus âgée des victimes, pourront aussi assister aux funérailles. Le centre sera fermé à toute la clientèle demain entre 13 h 30 et 15 h 30. «Elle était une fille dynamique et super joviale. Elle était très appréciée ici tant par nos clients que par ses collègues», a souligné la directrice du Centre Tonix, Valérie St-Denis.