La support métallique est tombé sur la camionette qui était située dans la cour voisine.

Tragédie évitée chez Marmen

On a frôlé la catastrophe du côté de l'usine Marmen du secteur Cap-de-la-Madeleine, hier après-midi. Un support métallique de forte taille s'est abattu sur une camionnette, écrasant une bonne partie de la cabine du véhicule. Fort heureusement, personne n'était à bord.
Des grutiers s'affairaient à déplacer des anneaux de métal d'une taille avoisinant les 15 pieds sur le support en métal, d'une taille aussi importante, lorsque celui-ci a cédé, selon la porte-parole de l'entreprise, Claude Malick. La structure de métal s'est alors renversée vers l'arrière, écrasant au passage la clôture qui sépare la cour arrière de l'usine et le commerce voisin. Le haut du support a terminé sa course sur un Jeep Grand Cherokee qui était stationné à cet endroit.
Le propriétaire du véhicule, Keven Brière, un employé du garage OK Pneu situé à cet endroit, remplissait des pneus d'air lorsqu'il a vu la structure métallique tomber sur sa voiture, puisque la porte du garage, ouverte, donne une vue sur l'usine de Marmen.
«Je n'ai jamais vu ça arriver avant. Il y a quelqu'un qui est entré dans le garage pour me dire que quelque chose était tombé sur mon camion, mais il n'avait pas besoin de me le dire», a raconté l'homme, qui préférait sourire malgré la situation.
Selon l'entreprise, c'est une pièce du support métallique qui aurait flanché, entraînant la chute. «La zone a été sécurisée et le département de maintenance s'est affairé à renforcer et réparer le rack. Il y avait encore de la place pour un autre anneau, il n'était pas plein. Il y a quelque chose qui a lâché», a mentionné Mme Malick. 
À la suite de cet incident, des inspections préventives ont aussi été faites sur les cinq autres structures métalliques situées à la droite de celle qui s'est effondrée.
Selon un témoin, il ne s'agit pas de la première fois que Marmen doit procéder au remplacement de la clôture après qu'elle ait été endommagée. Il s'agit toutefois de la première fois qu'il assiste à un tel renversement.
La compagnie s'est engagée à rembourser entièrement les frais encourus par M. Brière afin de remplacer son véhicule, celui-ci étant une perte totale.