Jean Bouchard, de La Tuque, a été condamné à une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour pour possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic.

Trafic de drogue: Jean Bouchard plaide coupable

Jean Bouchard, un individu de 47 ans de La Tuque, a été condamné à une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour après avoir plaidé coupable à une accusation de possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic.
L'homme n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice, il avait été arrêté en 2015 et 2016 pour le même type d'infraction.
Jean Bouchard s'était d'abord présenté devant la juge Guylaine Tremblay, mercredi, pour son enquête sur remise en liberté. Il avait demandé à la juge d'être libéré pour aller faire une thérapie fermée de quatre mois pour en finir avec sa problématique de consommation de méthamphétamine. 
«Je suis persuadée que la problématique de M. Bouchard est plus ancrée que ce qu'il affirme aujourd'hui. [...] La motivation qu'il démontre actuelle-
ment est extrinsèque. Il offre de faire une thérapie, mais il aurait pu choisir n'importe quel moment avant aujourd'hui pour aller en thérapie», a mentionné la juge Guylaine Tremblay en refusant de remettre l'individu en liberté.
La juge a également fait remarquer que la consommation de méthamphétamine est un fléau, que c'était une drogue dure et que la preuve était forte.
«La quantité de stupéfiants est grande. Il faisait le trafic à partir de son domicile. Il a des antécédents récents en même matière...», a-t-elle noté.
Jean Bouchard a par la suite plaidé coupable. Il a été possible d'apprendre qu'il y avait eu de la surveillance à plusieurs reprises au domicile de l'accusé. Plusieurs entrées et sorties «caractéristiques d'achats de stupéfiants» avaient été notées. 
Les policiers de la Sûreté du Québec ont effectué une perquisition le 31 juillet au domicile de l'accusé sur la rue du Coteau à La Tuque. Près de 1000 comprimés de méthamphétamine, de l'argent comptant et trois carnets contenant possiblement des listes de clients ont été saisis. 
Jean Bouchard était sous probation lors de son arrestation. Les deux avocats ont soumis une suggestion commune à la juge. Une suggestion qui prenait en compte la gravité du crime, la récidive très tôt à la suite de ses sept mois de détention, la nature des stupéfiants, et également du plaidoyer rapide de l'individu.
Jean Bouchard a été condamné à deux ans d'emprisonnement moins un jour. La détention préventive lui sera créditée. Il devra se soumettre à deux ans de probation à sa sortie de prison, dont un an avec suivi. 
Il sera également interdit à Jean Bouchard d'avoir en sa possession des armes à feu pendant une période de 10 ans. La juge a également rendu une ordonnance de prélèvement d'un échantillon d'ADN.