Bruce McArthur, 66 ans, a été accusé du meurtre prémédité de cinq hommes. La police a confirmé qu’il pourrait avoir fait d’autres victimes.

Toronto: paysagiste et... présumé tueur en série

TORONTO — La police de Toronto ne voulait pas parler jusqu’ici de «tueur en série», mais un sexagénaire est maintenant accusé du meurtre prémédité de cinq hommes qui avaient été portés disparus du quartier gai de la métropole de 2012 à 2017.

Bruce McArthur, âgé de 66 ans, a été accusé, il y a 10 jours, du meurtre prémédité de Selim Esen, 44 ans, et d’Andrew Kinsman, 49 ans. Il est maintenant aussi accusé du meurtre de Majeed Kayhan, 58 ans, Soroush Mahmudi, 50 ans, et Dean Lisowick, 47 ans. Le sergent-détective Hank Idsinga a par ailleurs confirmé lundi qu’il pourrait y avoir d’autres victimes.

Les enquêteurs ont découvert des restes humains démembrés d’au moins trois hommes sur une propriété liée à l’accusé, un paysagiste. La police fouille présentement une trentaine de propriétés où pourraient se trouver d’autres restes humains, a précisé le sergent-détective Idsinga. Les ossements ont été trouvés au fond de trois grands bacs à fleurs.

M. Kayhan avait été porté disparu en 2012 et M. Mahmudi en 2015, alors que M. Lisowick, un itinérant, n’a jamais été porté disparu. Par ailleurs, MM. Mahmudi et Lisowick ne correspondent pas au profil de certaines autres présumées victimes — des hommes originaires du Moyen-Orient qui fréquentaient le village gai de Toronto.

«Nous sommes conscients que plusieurs membres de la communauté tentent de comprendre ce qui se passe, [mais l’enquête] ne touche pas seulement la communauté gaie : elle touche toute la ville de Toronto», a indiqué le sergent Idsinga.

La police avait d’abord nié les rumeurs selon lesquelles un tueur en série hantait les rues du quartier gai de Toronto. En décembre, on disait même ignorer si la disparition de M. Esen et celle de M. Kinsman étaient liées — on ne savait même pas si les deux hommes étaient morts. Les choses ont changé du tout au tout lundi.

Propriétés fouillées

Les enquêteurs ont maintenant ciblé 30 propriétés où a travaillé le paysagiste McArthur, à la recherche de preuves supplémentaires. Ils ont l’intention de creuser dans deux de ces propriétés «où des gens pourraient être enterrés».

«Nous croyons qu’il y a d’autres restes humains à certains de ces endroits», a indiqué M. Idsinga.

En novembre 2012, la police de Toronto avait lancé le projet Houston pour enquêter sur la disparition de trois hommes dans le village gai. Ce projet Houston a pris fin un an et demi plus tard, faute de preuves, mais les disparitions se sont poursuivies. En décembre dernier, le directeur de la police de Toronto, Mark Saunders, a annoncé une révision des enquêtes sur les personnes disparues. Il refusait alors de parler de «tueur en série».

Le 18 janvier, Bruce McArthur a été arrêté et accusé de deux meurtres prémédités. La police admettait alors qu’il pourrait y avoir d’autres victimes.