Sylvain Girard a récemment été condamné à 30 jours de prison à purger de façon discontinue pour avoir enfreint ses conditions de remise en liberté.

Sylvain Girard arrêté pour avoir enfreint ses conditions

SHAWINIGAN — Sylvain Girard, cet individu reconnu coupable par la Cour du Québec d’avoir causé la mort d’Alexandre Bourque dans un accident de speed boat survenu en 2012 sur la rivière Saint-Maurice, a récemment été arrêté pour avoir enfreint ses conditions de remise en liberté. L’homme, qui est présentement en attente d’être entendu par la Cour d’appel pour faire renverser le jugement rendu à son endroit, devra purger 30 jours de prison de façon discontinue.

Dans le cadre de sa remise en liberté en attendant d’être entendu par la Cour d’appel, Girard devait respecter plusieurs conditions, dont celle de ne pas conduire tout véhicule à moteur dans une rue, sur un chemin, une grande route ou dans tout autre lieu public. Toutefois, il semble qu’il ait enfreint cette condition le 15 juillet dernier, ce qui lui a valu une comparution le 16 juillet au palais de justice de Shawinigan pour bris d’engagement.

L’homme a plaidé coupable à cette infraction et a été condamné à 30 jours de prison à purger les fins de semaine, une sentence qui devait prendre effet ces jours-ci. Il sera par la suite soumis à une probation de douze mois.

On se souviendra qu’en mai 2017, Girard avait été condamné à 32 mois de prison après avoir été reconnu coupable, au terme d’un long procès, de conduite dangereuse causant la mort d’Alexandre Bourque, 27 ans. L’événement s’était produit en 2012 sur la rivière Saint-Maurice à Shawinigan, où un groupe de jeunes avait été éjecté d’un speed boat conduit par Sylvain Girard. La preuve avait démontré que le bateau circulait à très haute vitesse sur la rivière lorsque l’accident était survenu. Malheureusement, le jeune Alexandre Bourque avait perdu la vie dans cet accident.

Toutefois, après avoir purgé quatre jours de prison, Sylvain Girard avait obtenu d’être entendu par la Cour d’appel, lui qui souhaite faire renverser le jugement rendu contre lui. Il avait donc été libéré en attente de la suite des procédures, mais sous diverses conditions à respecter.

La date de son audition à la Cour d’appel n’a toujours pas été fixée.