Stupéfiants: Morin et Michaud cités à procès

Un couple de Saint-Édouard-de-Maskinongé est cité à procès pour une histoire de stupéfiants. Paul Morin, 46 ans, et Stéphanie Michaud, 42 ans, sont les suspects dans cette affaire.
Morin fait face à des accusations de production de cannabis et d'entreposage négligent d'une arme à feu, alors que les deux individus sont accusés de possession de stupéfiants dans le but de trafic et de recel pour une somme d'argent de plus de 5000 $.
La production de cannabis aurait été menée sur leurs terres situées à Saint-Édouard et à Saint-Justin. La production de cannabis se serait déroulée entre le 1er septembre 2011 et le 23 septembre 2015.
C'est le 23 septembre 2015 que Morin et Michaud ont été arrêtés après une perquisition menée par la Sûreté du Québec. Cette opération policière a permis la saisie de plusieurs dizaines de plants. Du cannabis en vrac, sous forme de feuilles et de cocottes, a aussi été ramassé par les forces de l'ordre. Le lot de cannabis en vrac pèse 88 kg.
L'enquête préliminaire de Morin et de Michaud a pris fin mardi au palais de justice de Trois-Rivières, avec le témoignage de Francis Lemieux. Ce policier de la SQ affecté à la MRC de Maskinongé est venu raconter le travail de surveillance mené sur les terres des suspects.
Deux appareils-photo ont été installés dans des arbres et ont capté des images des activités qui se déroulaient à ces endroits.
Ce policier a été le troisième et dernier témoin entendu durant cette enquête préliminaire qui s'est échelonnée sur quelques mois.
La défense n'a pas contesté la citation à procès. Me Pénélope Provencher a annoncé à la juge Dominique Slater qu'un procès devant juge seul est l'option retenue par ses clients.
Le dossier des deux individus reviendra au palais de justice de Trois-Rivières le 3 octobre pour prise de position finale.
Paul Morin et Stéphanie Michaud n'ont aucun antécédent judiciaire.