Steve Morin

Steve Morin récidive... et plaide coupable

LA TUQUE — Steve Morin a plaidé coupable à plusieurs chefs d’accusations, mardi, au palais de justice de La Tuque. Il a reconnu, entre autres, s’être introduit par effraction et d’avoir mis le feu au bâtiment du site de transbordement de la Ville de La Tuque. Il a aussi admis avoir volé deux véhicules.

Steve Morin était sous le coup d’une ordonnance de probation lors des infractions. Il avait été condamné au début de l’année 2019 à huit mois d’emprisonnement et à 160 heures de travaux communautaires dans d’autres dossiers qui concernaient notamment une série de vols de véhicules. La Couronne l’avait d’ailleurs qualifié de «Robin des bois du vol de la camionnette».

Steve Morin se sert d’une pratique qui semble plutôt commune chez des entrepreneurs pour voler des véhicules. Il réussit à trouver la clé dans la porte du réservoir à essence, dans la console ou carrément dans le contact.

C’est de la même façon qu’il a procédé lors des deux vols dont il a reconnu sa culpabilité mardi.

«Il avait commis des vols à répétition. Il avait mentionné qu’il voulait «dompter» les compagnies. Dans ce cas-ci, c’est toujours le même modus operandi. […] Monsieur voulait voir si Hydro-Québec avait décidé de barrer ses véhicules. Dans le stationnement, il y en avait deux de débarrés et les clés étaient dans la trappe à gaz. Il a pris un camion», a expliqué son avocate Me Mélanie Ricard.

«Même chose pour le deuxième véhicule, il a testé le camion d’une autre compagnie. Cette fois-là, les clés sont aussi dans la trappe à gaz. Il va se rendre avec au club de golf et curling», a-t-elle ajouté.

Steve Morin a, entre autres, fait des dérapages sur le terrain de golf qui a été endommagé pour environ 4000 $.

Steve Morin a également avoué avoir mis le feu dans le bâtiment d’accueil du site de transbordement de la Ville de La Tuque.

«Il s’est rendu à pied au site d’enfouissement municipal. Il s’y est introduit par effraction. […] Il a allumé une boîte de papiers-mouchoirs. Il était présent sur les lieux pendant que la bâtisse a brûlé. C’est une perte totale», a indiqué son avocate, Me Mélanie Ricard.

Steve Morin a été arrêté après les événements. Il avait été capté par des caméras de surveillance et reconnu par les agents de la paix. Il avait également raconté les événements en détail aux policiers. Les dommages ont été évalués à environ 30 000 $.

Le juge a ordonné la confection d’un rapport présentenciel avec un volet psychologique. Les représentations sur la peine auront lieu en janvier 2020.