Steve Desjardins, un entrepreneur en construction de la région, devra revenir en cour le 19 février pour connaître sa sentence en lien avec la production de cannabis.

Steve Desjardins plaide coupable

TROIS-RIVIÈRES — Steve Desjardins, un promoteur et entrepreneur en construction de la région, a plaidé coupable, lundi matin, au palais de justice de Trois-Rivières, à une accusation de production de cannabis.

L’homme de 43 ans a en effet admis avoir produit du cannabis. Lors d’une perquisition menée par les enquêteurs de la police de Trois-Rivières le 23 octobre 2013, pas moins de 530 plants avaient été retrouvés dans un conteneur derrière les locaux de son entreprise, alors qu’elle était située sur le boulevard Thibeau. Les plants avaient été coupés et placés dans sept ballots différents. La perquisition faisait suite à une plainte formulée par un citoyen en lien avec les odeurs se dégageant du conteneur.

Comme l’a expliqué la procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière, le prévenu avait au départ déclaré aux policiers qu’il louait ce conteneur à une tierce personne. Or, plusieurs items incriminants avaient ensuite été retrouvés dans son véhicule. Il avait alors admis avoir produit du cannabis.

Toutefois, il conteste le nombre de plants. Selon lui, il aurait cultivé 50 plants. Lorsqu’interrogé par son avocat, Me Louis R. Lupien, il a déclaré qu’il s’agissait de sa première expérience mais que les plants avaient pris beaucoup d’ampleur. Selon sa version, les policiers auraient confondu les plants avec les branches lors du dénombrement.

Ce sera au juge Simon Ricard de trancher la question sur la quantité de cannabis qu’il a produit. Il importe de rappeler que la Couronne n’entend pas déposer un avis de peine minimale de prison. La quantité produite pourra donc être considérée comme un facteur aggravant, le cas échéant.

Steve Desjardins a avoué être un consommateur de cannabis, et ce, afin de soulager ses maux de dos et ses problèmes d’insomnie causés par ses projets de construction.

En mars 2018, Santé Canada lui aurait d’ailleurs accordé l’autorisation de fumer du cannabis à des fins thérapeutiques.

Un rapport présentenciel sera confectionné pour guider le tribunal sur la peine à imposer puisqu’il s’agit pour lui d’une première infraction. La cause a donc été reportée au 19 février.